Mort d'Enzo Sanchez : le chauffard arrêté connaîtra sa peine le 7 février

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gaël Simon avec Elsa Bezin
Le tribunal correctionnel de Dijon avant le début du procès.
Le tribunal correctionnel de Dijon avant le début du procès. © David Segal / France Télévisions

La peine prononcée à l'encontre du conducteur arrêté pour la mort d'Enzo Sanchez sera connue le 7 février prochain. Le chauffard a comparu hier devant le tribunal correctionnel de Dijon (Côte-d'Or).

Le procès de la vitesse. Hier, mercredi 5 janvier, le conducteur accusé d'avoir tué Enzo Sanchez au volant de son véhicule dans la nuit du 27 juin dernier, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Dijon (Côte-d'Or). La peine prononcée contre le jeune homme de 24 ans mis en cause pour homicide involontaire sera connue le 7 février prochain. 

L'attente se prolonge donc pour la famille de la victime. Pour rappel, le prévenu est soupçonné d'avoir roulé trop vite et grillé un feu rouge avant de percuter le véhicule que conduisait Enzo Sanchez. Après plusieurs heures de débats à la barre ce mercredi, les parents du jeune homme qui avait 20 ans étaient un peu abattus. 

"Le verdict ne nous ramènera pas notre fils"

"C'est à la justice de faire son boulot maintenant. Qu'ils prennent une décision ou pas, elle ne sera jamais à la hauteur de notre malheur. Maintenant, c'est à eux de jouer, ce n'est plus à nous", a réagit Nicolas Sanchez, père de la victime, à la sortie de cet après-midi de procès.

"C'était pesant mais c'est terminé. Le verdict dans un mois ne nous ramènera pas notre fils de toutes façons. Mais on espère que justice sera faite", ajoutait Jessica Sanchez, la mère.

L'auteur présumé des faits encourt jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende  pour "homicide involontaire suite à une violation manifeste et délibérée d’obligation de prudence et de sécurité". Face aux parents d'Enzo Sanchez, le prévenu s'est montré peu expressif. Il a tout de même affirmé : "J'assume à 100% mes tords et je présente mes excuses"

"Pour moi, il a été ce qu'il est avec moi depuis le début de ce procès. Quelqu'un d'inséré, qui travaille, qui vit mal ce qui s'est passé ce jour-là et qui est suivi psychologiquement. Quelqu'un qui est impliqué dans un accident de la circulation où une personne a perdu la vie et où des personnes ont été gravement blessées", commentait Lucie Renoux, son avocate. L'accident du 27 juin a en effet fait trois autres blessés, les passagers qui se trouvaient dans le véhicule d'Enzo Sanchez.

Le prévenu disposait jusqu'ici d'un casier judiciaire vierge. Le procureur a requis 2 ans de prison, dont une année ferme, 2 000 euros d'amende et une annulation du permis de conduire de 2 ans à son encontre.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.