Municipales 2020 : le candidat de La République en Marche à Dijon est Sylvain Comparot

Sylvain Comparot en 2017. / © France 3 Bourgogne
Sylvain Comparot en 2017. / © France 3 Bourgogne

Sylvain Comparot a été désigné lundi 14 octobre au soir candidat de La République en Marche, de l'UDI et de l'association "Pour Dijon" pour les élections municipales de 2020 à Dijon.

Par M. F.

On connaît le nom d'un nouveau candidat aux élections municipales de 2020 à Dijon. Sylvain Comparot a été choisi lundi 14 octobre pour représenter La République en Marche, l'UDI et l'association "Pour Dijon".

"La République En Marche (LaREM), l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI), l'association Pour Dijon officialisons ce jour avoir trouvé un accord pour la construction d'un projet partagé proposé aux Dijonnaises et aux Dijonnais aux municipales de mars 2020", indiquent les trois entités dans un communiqué diffusé lundi soir.

"Afin de répondre aux aspirations de renouvellement des habitants, il a été fait le choix ambitieux d'une tête de liste issue de la société civile", affirme-t-on. Sylvain Comparot, le président-fondateur de l'association Pour Dijon a donc été désigné tête de liste, "à l'unanimité des partenaires".
 
 
 

Ancien membre du PS

Sylvain Comparot est le directeur de cabinet du président de l'Université de Bourgogne. Il a été membre du Parti socialiste jusqu'en 2018. Puis il a décidé de fonder une association, "Pour Dijon", destinée à recueillir des idées dans la perspective des municipales.

Pour l'élection présidentielle de 2017, il avait appelé à voter pour Emmanuel Macron dès le premier tour, en raison du faible score que prédisaient les sondages au candidat PS Benoît Hamon.

En juillet 2019, le bureau exécutif de La République en Marche avait choisi Charles Rozoy, champion paralympique de natation et conseiller municipal, comme chef de file pour construire un large rassemblement à Dijon.

"À ce jour, la situation politique à Dijon est complexe. Personne ne semble en situation de gagner seul", nous expliquait alors Charles Rozoy. "L’objectif est de réussir à construire une large coalition de projets ouverte à tous. On a identifié de potentiels partenaires qui ont manifesté leur intérêt à ce rassemblement." Un rassemblement dont Charles Rozoy ne prendra donc pas la tête.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus