Nouvelle vague d’ouvertures de boutiques de CBD en Bourgogne : « On a senti que c’était le bon moment »

Publié le
Écrit par Lisa Back
Mathieu Tadajewski, gérant de la nouvelle boutique de CBD Weecl à Dijon.
Mathieu Tadajewski, gérant de la nouvelle boutique de CBD Weecl à Dijon. © Lisa Back / France 3 Bourgogne

Alors que la législation autour du CBD a longtemps fait débat, la France autorise à présent sa commercialisation. Une nouvelle très attendue qui a permis à plusieurs magasins d’ouvrir plus sereinement à Dijon.

Le CBD (ou cannabidiol) est à présent légal en France. En effet, en novembre 2020, la Cour de Justice de l’Union Européenne a donné son feu vert pour la commercialisation de cette substance controversée. Cette autorisation a permis l’ouverture de nombreuses enseignes partout dans l’Hexagone. C’est le cas de la boutique Weecl, ouverte depuis le 27 mars à Dijon. L’enseigne a attendu cette période favorable pour ouvrir ses portes : « Lancer une boutique il y a deux ans, ça aurait été précoce. En termes de connaissances et d’aboutissement du produit aussi. L’aspect légal a donné de la confiance, avec le fait de voir de nombreuses boutiques s’ouvrir. On a senti que c’était le bon moment et le bon endroit » raconte Guillaume Richard, fondateur de la marque.

Entre prudence et conviction

Une ouverture prudente néanmoins, les vendeurs restant conscients de la mauvaise réputation et des a priori sur le chanvre.  « On veut vraiment redonner une image positive de la plante, apporter le côté pédagogique aussi. On est dans une ambiance de partage et de valorisation » précise Mathieu Tadajewski, associé de la boutique Weecl.

Un sentiment partagé par Clément (il n'a pas souhaité donner son nom de famille), gérant de la boutique dijonnaise Bestown Shop. Ouverte il y a quatre mois, il a également attendu cette conjoncture propice pour ouvrir son magasin. Convaincu des bienfaits de la plante, il propose ses produits comme une alternative naturelle possible aux médicaments pour certaines pathologies : « les gens ont besoin de se détendre avec autre chose que des anxiolytiques. Je pense personnellement qu’on peut soulager avec des choses plus naturelles, et que ça en fait partie ». 

Selon les vendeurs, les produits composés de CBD sont vendus pour le bien-être, afin de réduire des pathologies telles que l’anxiété, améliorer le sommeil ou pour réduire les inflammations.

durée de la vidéo: 01 min 08
Mathieu Tadajewski et sa boutique de CBD ©Lisa Back / France 3 Bourgogne

Les gens ont besoin de bien-être en ce moment, de retrouver un produit naturel.

Mathieu Tadajewski, fondateur associé de la boutique Weecl

Un public de plus en plus demandeur

Le grand public semble également de plus en plus demandeur de ces produits naturels. « Il y a une hausse de la demande, une hausse de la visibilité de la plante et du cannabidiol en général » observe Guillaume Richard. Un constat appuyé par son associé Mathieu Tadajewski : « les gens ont besoin de bien-être en ce moment, de retrouver un produit naturel. »

Depuis quelques mois, de nombreuses influenceuses et influenceurs réalisent des partenariats rémunérés avec des enseignes proposant des produits à base de CBD ou partagent simplement leurs expériences sur les réseaux sociaux.

Le souhait d'une législation encore plus clémente

Les feux sont au vert : l’intérêt est au rendez-vous et la loi permet la commercialisation des produits. « La nouvelle recommandation va plus dans un sens d’ouverture. […] On est plutôt optimistes. Aujourd’hui s’il y avait une nouvelle vague de répression, on n’aurait pas grand-chose à craindre. On ne propose pas des produits au-dessus des taux » témoigne Guillaume Richard.

Sur un an, je dois avoir une progression de 15 à 20% environ.

Christopher Soltane, gérant de la boutique The Pot Company

Christopher Soltane, gérant de la boutique The Pot Company à Dijon, a ouvert son enseigne en juillet 2018. Il a été spectateur de l’évolution de la législation concernant la vente de CBD. Depuis novembre 2020, il a en effet constaté une nette augmentation de ses ventes. « Depuis que la Cour de Justice Européenne a assoupli les mesures, on a eu une augmentation des ventes parce que les gens se sentent moins coupables de pousser la porte. Sur un an, je dois avoir une progression de 15 à 20% environ. Les gens dédiabolisent le produit. »

Malgré cet accroissement de la demande, le vendeur évoque un assouplissement en demi-teinte : «  en pratique, on peut largement mieux faire. […] Je ne suis pas pessimiste mais ça va être long. C’est vrai qu’il y a quelques années il n’était même pas question d’ouvrir ce genre de commerce. Les mentalités sont compliquées à changer alors qu’il y a de la demande. »

Une dizaine de boutiques proposant des produits de CBD existent d'ores et déjà en Bourgogne Franche-Comté. 

Qu’est-ce que le CBD et que dit la loi ?

Le CBD ou cannabidiol, est un principe actif de la plante de chanvre, une sous-espèce de cannabis. Le CBD est légal lorsqu’il est dépourvu de la molécule de THC, un autre cannabinoïde aux propriétés psychoactives. Le CBD, à l’inverse du THC, est un actif sans risque de dépendance et est apprécié pour ses effets relaxants.

Très règlementée, la loi française réprime les variétés de chanvre ayant une teneur de THC supérieure à 0,2% et n’autorise pas les producteurs français à commercialiser la fleur de chanvre seule. Cependant, elle peut être importée de l’étranger librement. En novembre 2020, la Cour de Justice de l’Union Européenne juge illégale que l’Etat français interdise sa commercialisation. En effet, il ne juge pas le CBD comme ne molécule nocive pour la santé.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.