"On va laisser nos bassins ouverts", confirme la ville de Dijon après la fermeture d'une trentaine de piscines en France

Alors qu'une trentaine de piscines a fermé ses portes à cause de la hausse du prix de l'énergie, les bassins de Dijon (Côte-d'Or) restent, eux, bien ouverts. Notamment grâce à des travaux d'ampleur qui ont permis de réduire les coûts tout en limitant l'impact écologique.

"Autant je peux me retenir de faire du ski, du vélo... mais la natation, j'aurais du mal à m'en passer !", sourit Nathalie, une Dijonnaise qui profite de la piscine du Carrousel. Que les nageurs se rassurent : à Dijon, aucune fermeture de bassin n'est à l'ordre du jour. "On va laisser nos bassins ouverts, à tous les publics dijonnais, selon le planning prévu", confirme Claire Tomaselli, adjoint aux sports à la mairie de la ville.

Limiter la facture via des travaux d'ampleur

"Ce qui coûte très cher et ce qui consomme beaucoup d'énergie dans une piscine, c'est le traitement de l'air essentiellement. C'est-à-dire chauffer et déshumidifier l'air.", explique-t-elle. "Au Carrousel par exemple, on fait le choix d'un bassin nordique (un bassin non-couvert en extérieur, ndlr), où on n'est plus embêté par ça."

On n'a pas attendu la crise actuelle pour mettre en place des économies d'énergie. Ça s'est traduit par un vaste plan de rénovation du parc aquatique.

Claire Tomaselli, adjoint aux sports à la mairie de Dijon

Afin de diminuer les coûts de fonctionnement, la municipalité a notamment choisi de raccorder ses centres aquatiques au réseau de chaleur urbain. Celui-ci est alimenté à 70% par des énergies renouvelables. "L'impact de l'augmentation de l'énergie est donc moins lourd sur la collectivité", démontre l'élue. Désormais, la structure consomme en moyenne 20% d'eau et d'énergie en moins.

Outre les innovations sur les bassins, les piscines dijonnaises ont fait l'objet de nombreux travaux "périphériques" destinés à alléger encore plus la facture. C'est le cas, par exemple, dans le quartier des Grésilles, où une rénovation d'importance a eu lieu en 2020.

"L'éclairage a été remplacé par de l'éclairage LED, moins consommateur d'énergie", indique Mathieu Abad, directeur des sports pour la ville et la métropole de Dijon. "Il peut surtout se réguler en fonction de la luminosité et des besoins pour la surveillance des bassins."

"On a aussi travaillé dans l'ensemble de nos bassins à changer les centrales de traitement d'air et à optimiser le traitement de l'eau", ajoute Claire Tomaselli. "À la piscine du Carrousel, on a installé un système de récupérations de l'eau."

Une trentaine de piscines fermées faute de pouvoir assurer le chauffage

La question du chauffage des piscines est devenue brûlante lorsque le groupe Vert Marine, qui gère environ 80 établissements publics en France, a annoncé la fermeture d'une trentaine de structures lundi 5 septembre. Une décision motivée par la hausse du coût de l'énergie, qui rend le chauffage des bâtiments impossible sans augmenter les prix d'entrée pour le public.

En Bourgogne-Franche-Comté, deux établissements ont subi ce funeste sort : à Champagnole, dans le Jura, et à Morteau, dans le Doubs.

► À lire aussi : Prix de l'énergie : Champagnole, Morteau, deux piscines du Doubs et du Jura annoncent soudainement leur fermeture

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité