Polémique de la femme voilée au conseil régional : le signalement au procureur suit son cours

Le salle du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté / © FTV
Le salle du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté / © FTV

Julien Odoul, président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, avait provoqué une polémique en demandant qu’une femme dans le public retire son voile. La Région a fait un signalement à la justice, le dossier suit son cours.
 

Par B.L.

Comment est née la polémique de la femme voilée ?

Une mère de famille, qui accompagnait des élèves lors d’une sortie scolaire au conseil régional à Dijon, a été prise à partie par l’élu du Rassemblement National (ex Front National) vendredi 11 octobre 2019. Il avait demandé que cette femme, qui était assise dans le public, retire le foulard qu’elle portait sur ses cheveux.

Suite à cet incident, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a signalé les faits au procureur de la République de Dijon.
"Nous avons rassemblé les éléments nécessaires, car les paroles qui ont été tenues à l’encontre de l’accompagnatrice, mais aussi en direction des agents de la Région et de l’entourage de la présidente ne sont pas acceptables. Il a été dit par exemple que les services de la Région se vautrent dans l’islamisme rampant", a déclaré Marie-Guite Dufay jeudi 14 novembre 2019.

"Nous avons été débordés, je ne m’y attendais pas. L’effet de surprise a joué à plein et favorisé l’orchestration", analyse la présidente de la Région.
 

"Stop à l’islamofolie"


"Mais, je n’aurais jamais imaginé l’hystérie qui s’est emparée du débat public dans les jours qui ont suivi. Je suis assez remuée de voir qu’avec ce sujet du voile, de la laïcité, de la place des citoyens musulmans dans notre société, on soit aussi peu dans la raison et autant dans l’émotion débridée. Ça me fait mal.

Je reprends volontiers la formule du père Delorme, le curé des Minguettes et qui parle d’une "islamofolie". Ce qui m’a le plus choquée c’est cette assimilation : « une musulmane, l’islam, le terrorisme ». C’est intolérable, c’est extrêmement grave.  Parlons tranquillement, respectons-nous, mais là dans le débat qu’il y a eu dans les deux jours qui ont suivi sur les télés, les radios, les réseaux sociaux, ce n’est pas du respect qu’il y a eu », dit Marie-Guite Dufay.


"Si jamais le sujet revenait sur la table, je m’arrête tout de suite", ajoute la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Un dossier à suivre donc lors de la prochaine session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté qui aura lieu vendredi 15 novembre 2019.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus