Pour le nouvel entraîneur du Dijon FCO, Patrice Garande, "cette équipe a un potentiel pour aller là-haut"

Nommé entraîneur du DFCO en remplacement de David Linarès, Patrice Garande est arrivé à Dijon ce lundi 23 août. En conférence de presse, il a affirmé le potentiel de ses joueurs tout en insistant sur le traumatisme que représente une descente en ligue 2. Extraits choisis.
Patrice Garande a été nommé entraîneur du DFCO jusqu'à la fin de la saison.
Patrice Garande a été nommé entraîneur du DFCO jusqu'à la fin de la saison. © France Télévisions

Le sort de David Linarès a été scellé ce lundi 23 août. Après neuf mois à la tête du DFCO et seize années au sein du club, le coach dijonnais a été démis de ses fonctions.

Pour le remplacer, le Président Olivier Delcourt a décidé de faire confiance à un entraîneur expérimenté. Notamment passé par le Stade malherbe de Caen, Patrice Garande officiait la saison dernière sous les couleurs de Toulouse. S'il estime que la situation n'est "pas urgente" son nouveau président le définit comme "l'homme de la situation".

Des résultats avec Caen et Toulouse

"Hier après-midi j’ai décidé d’appeler Patrice, on a eu une longue discussion ensemble. Il m’a convaincu par son envie et son expérience" justifie le président. 

Son expérience, Patrice Garande l'a surtout construite du côté de Caen. D'abord en tant qu'entraîneur assistant (2009-2012) puis en tant que manager principal, pendant six saisons, d'abord en Ligue 2, puis en Ligue 1. Au bout de deux saisons, il parvient à faire monter le club en première division. Il y restera jusqu'à son départ, à la fin de la saison 2017-2018.

Après une coupure de deux saisons, il prend la tête du Toulouse Football Club la saison dernière. Avec le TFC, Garande se hisse à la troisième place du classement de Ligue 2 avant de s'incliner en matches de barrage d'accession à la Ligue 1 face au FC Nantes.

On s’est mis en objectif en commun et il restera entre nous. On est en bas et il faut commencer petit à petit.

Olivier Delcourt, Président du DFCO

"Quand je suis arrivé à Toulouse, le club venait de descendre en Ligue 2. Une descente c’est toujours un traumatisme. L'année dernière, on n'avait que deux points après quatre journées de championnat, affirme le coach en comparaison avec la situation similaire des Dijonnais cette saison. 

Bien commencer dès ce week-end face à Pau

Pour le néo-Dijonnais, la priorité est le déplacement à venir sur la pelouse de Pau, ce samedi 28 août. S'il a beaucoup insisté sur l'aspect psychologique et le besoin de "nettoyer les têtes" pour casser la spirale de défaite, il se montre confiant pour autant.

"On a l'ambition d'aller gagner à Pau. Il y a un effectif de qualité, il y a de quoi faire, expose Patrice Garande. En ce moment, Dijon c’est plus une équipe en réaction qu’en action. J’aime la verticalité, quand on joue haut, quand il y a des centres."

Engagé jusqu'à la fin de la saison, Patrice Garande est arrivé en Bourgogne avec son adjoint. Il doit faire "un état des lieux du staff" dans les prochains afin de l'ajuster selon les besoins. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dijon fco football sport ligue 2