#studio3 : Artefakt ou les variations de l'électro

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maryline Barate

Le duo dijonnais s'est emparé du plateau d'#studio3 pour développer sa musique électro traversée de multiples influences, pistes de recherches et variations. Un univers en constante expansion !

Le centre de gravité d'Artefakt est définitivement à chercher du côté de l'électro. Mais, on peut aussi entendre dans leurs morceaux une radicalité métal, des accents orientalisants ou encore des solos improvisés qui empruntent au jazz. Ce duo a un crédo, l'éclectisme; un moteur, l'expérimentation et une furieuse envie de faire bouger ses auditeurs.

 
#studio3 : "Accelerator" d'Artefakt


Ludovic Jobert, à la batterie, et Pierre-Hervé Angilbert, à la clarinette, viennent du jazz. Mais ils ont beaucoup roulé leur bosse avant de fonder Artefakt, leur nouveau groupe. Kind Of Groove, Akhab ou Kubilaï... les projets ont été nombreux avant de passer au duo. Point commun de toutes ces aventures, mélanger des genres rarement mixés ensemble. Avec Artekaft, ils creusent un peu plus encore les possibilités qu'offrent les nouveaux instruments électroniques.

« J'y passe énormément dessus; tous mes après-midis pour tout vous dire ! La musique électronique est un nouvel instrument pour composer, pour jouer avec sur scène. », s'enthousiasme Ludovic Jobert qui programme les samples et les boucles. Pierre-Hervé renchérit : « C'est une chose importante pour moi d'essayer de trouver une autre voie pour la clarinette, trouver une histoire pour cet instrument qui a près de 300 ans et qui a besoin de se renouveler. On est arrivés à un carrefour pour tous ces instruments acoustiques avec l'arrivée de l'électronique. » Le musicien n'hésite pas à utiliser une pédale de distorsion sur sa clarinette. Il est également au synthétiseur.

 
#studio3 la rencontre : Artefakt


Rythmique puissante, nappes lourdes et épaisses, kaléidoscope de samples et de distorsions... et, tout à coup dans cette énergie, une trouée vers une envolée acoustique à la clarinette... le résultat sort des sentiers battus.

« On n'a pas de limites dans les esthétiques. Pourquoi s'en mettre quand on fait de la musique ? », sourit Pierre-Hervé Angilbert. « Si on peut mettre tout ce qu'on aime dans la balance, c'est moins frustrant que si on doit laisser une partie de nous-mêmes de côté », acquiesce Ludovic Jobert.  Le duo souhaite désormais rajouter un travail sur la voix dans leurs compositions. Sans surprise, elle sera, elle aussi, triturée à grand renfort de vocodeur.

 
#studio3 : Winterfell d'Artefakt


Découvrez également Ludovic Jobert, sous un autre jour avec les questions décalées de l'interview Expresso ! Au menu notamment, un flashmob baigné d'électro, arrosé de bons vins de Bourgogne et saupoudré d'éclectisme. 

 
#studio3 : L'Expresso d'Artefakt


▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau d'#studio3#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Bourgogne:
Cadre technique : Christophe Brunel
Son : Pascal Di Betta, Gilles Parnalland et Samuel Verrier
Lumières : Hervé Coeffet
Cadreurs : Alain Tixier et Bénédicte Vincenot
Mise en images : Emmanuel Picaut
Techniciens vidéo : Vincent Chapuis
Machiniste : Ronald Boucheron
Scripte : Flora Conche
Montage : Philippe Sabatier
Journaliste : Maryline Barate