Université de Bourgogne : une salle de cours occupée

Une quinzaine d'étudiants et de lycéens a occupé pendant la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 mars une salle de classe sur le campus de l'Université de Bourgogne à Dijon. Ils souhaitent ainsi dénoncer la réforme de l'accès à l'université et les violences survenues à Montpellier et Lille.

Les étudiants ont occupé une classe pendant une nuit et vont décider de la poursuite de leur mouvement
Les étudiants ont occupé une classe pendant une nuit et vont décider de la poursuite de leur mouvement © FTV
Violences en marge de la mobilisation contre la réforme de l'accès à l'université
Les étudiants ont investi les lieux, pour dénoncer les agressions survenues en marge des mobilisations contre la réforme de l'accès à l'université.
Par exemple, ils dénoncent les agressions survenues à Montpellier le 22 mars et à Lille le 26 mars.
Ils pointent du doigt cette violence, mais aussi le recours de plus en plus systématique à des entreprises privées de sécurité ou aux forces de l'ordre au sein même de l'Université.

Ces étudiants appartiennent à la France Insoumise, à Solidaires, à des mouvements anarchistes ou ne sont affiliés à aucune organisation. Lors d'une assemblée générale ce vendredi 30 mars, en début d'après-midi, ils ont voté à l'unanimité pour une occupation illimitée de cette salle du bâtiment Droit et Lettres. Ils étaient une centaine.


Le reportage de Maryline Barate et Fanny Borius
Intervenants :



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société