Vin : Dijon met en avant ses atouts pour accueillir le siège de l'OIV

Dijon espère être désignée pour accueillir le siège de l'organisation internationale de la vigne et du vin. Les représentants de l'OIV ont découvert ce vendredi le lieu où pourraient s'installer leurs bureaux.
L'hôtel Bouchu d'Esterno pourrait accueillir le nouveau siège de l'OIV, si Dijon est officiellement retenue.
L'hôtel Bouchu d'Esterno pourrait accueillir le nouveau siège de l'OIV, si Dijon est officiellement retenue. © Amélie Douay / France Télévisions

L'hôtel particulier Bouchu d'Esterno à Dijon (Côte-d'Or) pourrait bien accueillir le futur siège de l'organisation internationale de la vigne et du vin, l'OIV. Ce vendredi 10 septembre, le préfet de la Côte-d'Or, le maire de Dijon et le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne ont fait visiter l'établissement aux représentants des 48 États membres de l'OIV. 

L'enjeu est de taille, il s'agit de les convaincre de s'installer en Bourgogne. Un vote à l'unanimité est nécessaire pour entériner le choix. Le maire de Dijon et le président de l'OIV veulent y croire. 

"Dijon va non seulement devenir, à travers l'OIV, la capitale mondiale du vin. Mais elle va aussi le devenir parce qu'elle a un réseau universitaire absolument formidable, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco", a indiqué le maire PS de Dijon François Rebsamen. "La chaire vigne et vin de l'Unesco est ici. Elle travaille déjà avec l'OIV. Donc c'est un atout supplémentaire."

"C'est bien que cette organisation soit dans une ville où il y a un réseau et d'autres structures de recherche universitaire", a reconnu Luigi Moio, le président italien de l'OIV.

L'organisme représente 85% de la production mondiale de vin. Si Dijon devient le siège de l'organisation, cela participera forcément au rayonnement international de la ville et de la Bourgogne.

"Très bel accueil"

"Il y a eu un très bel accueil" de la quarantaine des représentants des États-membres de l'OIV venus visiter, vendredi, l'hôtel particulier proposé pour abriter l'organisation, a déclaré à la presse le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne.

La France, qui est l'État-hôte de l'OIV depuis sa création en 1924, propose de déménager son siège de Paris, où ses locaux sont trop exigus, et de l'installer en région. Le gouvernement français a choisi pour ce faire Dijon, au détriment des deux autres candidates, Bordeaux et Reims.

Ce choix doit encore être entériné lors d'une assemblée générale de l'OIV qui se tiendra le 25 octobre à Dijon justement, et de manière exceptionnelle.

L'installation à Dijon doit coïncider avec le centenaire de l'organisation en 2024. L'hôtel Bouchu d'Esterno, édifice du XVIIe siècle choisi pour le probable nouveau siège, subira des travaux de 8 millions d'euros pour accueillir l'OIV, a indiqué le maire de Dijon.

L'hôtel est situé à quelques centaines de mètres de la future Cité de la gastronomie et du vin, qui doit ouvrir en avril prochain. L'OIV est l'organisme intergouvernemental à caractère scientifique et technique de compétence reconnue dans le domaine de la vigne et du vin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vins gastronomie culture