• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : la Cité de la Gastronomie, c'est parti !

Le chantier de la future cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon / © B.L.
Le chantier de la future cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon / © B.L.

Ce jeudi 4 juillet, la pose de la première pierre de la Cité de la Gastronomie se déroulera vers 17 heures. Les travaux avaient débuté auparavant, mais un recours déposé par l'opposition au Conseil Municipal avait stoppé le chantier. Le tribunal administratif a rejeté le recours, le chantier reprend

Par F.L.

Présence du groupe Eiffage
C'est le groupe de BTP Eiffage qui avait remporté le marché de la Cité de la Gastronomie.
Le président d’Eiffage Construction, Olivier GENIS sera présent pour la pose de la première pierre.
Le site de 6 hectares va proposer un éco-quartier de 640 logements, un complexe de cinémas, un hôtel 4 étoiles de 125 chambres, 5000 mètres carrés de commerces, un centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine de 500 m2, 1750m2 d'expositions et surfaces pour des cours/ateliers sur la gastronomie, un centre de formation en gastronomie et management hôtelier (Ferrandi Paris) sur 850 m2.
Le plan de la Cité de la Gastronomie, sur le site de l'ancien hôpital général à Dijon / © Béchu architecture / ville de Dijon
Le plan de la Cité de la Gastronomie, sur le site de l'ancien hôpital général à Dijon / © Béchu architecture / ville de Dijon
Le chantier
Le montant total du chantier est estimé à 200 millions d'euros.
La Cité internationale de la gastronomie et du vin ouvrira ses portes à Dijon en 2021.
Les missions : valoriser le Repas gastronomique des Français et mettre en avant les Climats du vignoble de Bourgogne, tous deux inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco.
La Cité se situe précisément au 1er kilomètre de la route des grands crus.
Le chantier avait débuté par des fouilles archéologiques préventives, qui avaient révélé des trésors culturels archéologiques.
Puis la construction des logements avait débuté, en même temps que le démontage des emprises de l'ancien hôpital général, à l'intérieur des bâtiments historiques.
Le chantier de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon / © B.L.
Le chantier de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon / © B.L.
L'Unesco et son goût pour l'immatériel
Tout commence en novembre 2010 : le Repas gastronomique des Français entre sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité. L'Unesco reconnaît la valeur exceptionnelle d'une tradition millénaire : le repas, les recettes, l'art de choisir et de travailler les bons produits, de les accompagner du vin idéal, la convivialité qui caractérise le repas « à la française », les rituels et l'art de vivre.
Et en 2015, les Climats de Bourgogne sont reconnus au titre de "paysage culturel" lors de la 39ème session du Comité du Patrimoine Mondial de l'Unesco. 
 

A lire aussi

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus