Feux de cheminée, intoxication au monoxyde de carbone : les conseils des pompiers pour éviter les drames chez soi

Alors que les sapeurs-pompiers de Côte-d'Or peuvent mener cinq interventions par jour pour des feux de cheminée, les soldats du feu nous donnent quelques conseils pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone et les incendies à domicile.

Ce lundi 15 janvier, nous vous parlions d’un important incendie à Lechâtelet, une commune près de Seurre (Côte-d’Or) ayant ravagé les 500 m2 d’un pavillon. Le lendemain, dans la nuit de mardi à mercredi, les sapeurs-pompiers de l’Yonne intervenaient pour éteindre quatre feux dans le département.

En ce début d’année, les agents du SDIS de Côte-d’Or mènent jusqu’à 5 interventions par jour pour des feux de cheminée. Des soldats du feu fortement sollicités en ce moment pour des drames qui pourraient être évités en appliquant certains gestes au quotidien. Si vous voulez éviter des incendies chez vous, voici quelques conseils.

Entretenir son détecteur de fumée

Le détecteur de fumée, c’est l’équipement obligatoire à avoir chez soi. La loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014 l’impose dans tous les lieux d’habitation. Chaque propriétaire est obligé d’en installer un et de vérifier son fonctionnement lors de l’état des lieux, en cas de location. C’est ensuite à l’occupant du logement de l’entretenir.

Mais alors, comment l’entretenir ? Les pompiers de Côte-d’Or invitent les usagers à le contrôler régulièrement et à s’assurer que ses piles sont toujours actives. "Le détecteur comporte également un bouton test : si on appuie dessus quelques secondes, il émet un signal sonore très volumineux (85 dB) quelques instants (2 secondes environ)".

Pour rappel, un bon détecteur de fumée est un détecteur conforme à la réglementation européenne et à la norme EN 14604. Le code est visiblement sur l’appareil et son emballage. "En plus de ce marquage, préférez les détecteurs de fumée comportant le marquage NF. C’est une marque de certification de qualité supplémentaire choisie volontairement par certains fabricants".

Autres conseils :

  • Installer le détecteur de fumée dans les couloirs qui relient les pièces de vie et les chambres
  • L’installer à chaque étage de votre logement si ce dernier en a plusieurs
  • Nettoyer régulièrement le détecteur pour éviter l’accumulation de poussière. Cela permettra une détection incendie plus rapide

Comment éviter les feux de cheminée ?

Les pompiers de Côte-d’Or donnent aussi des conseils pour éviter les feux de cheminée à domicile. En premier lieu, le ramonage. Il est obligatoire au moins une fois par an, idéalement deux fois. Le tout, mené par un technicien compétent.

"Ce ramonage permet de décoller les résidus de combustion dans les conduits, évitant ainsi des départs de feu. Le ramoneur a obligation de fournir une attestation de conformité après son intervention".

Faites attention également au bois que vous utilisez. Il est conseiller de brûler du bois sec, d’opter pour du bois dur (comme le chêne, le hêtre ou l’érable), les résineux favorisant l’encrassement du conduit et de ne jamais brûler du bois point ou verni.

"Les produits chimiques qu'ils contiennent dégagent des vapeurs toxiques au contact des flammes qui se fixent sur la suie". Il ne faut également pas utiliser de solvant pour démarrer un feu et accélérer la combustion.

Surveiller votre feu est également essentiel. Il ne faut donc pas charger sa cheminée avant de se coucher la nuit. "En cas d'absence temporaire dans la pièce de la cheminée, positionner un pare-feu ou un pare-étincelle qui évite les risques de débordement. Ne jamais disposer de produits combustibles, y compris tapis, journaux ou vêtements à sécher, devant la cheminée".

Enfin, deux derniers conseils, ne pas surcharger le foyer et ne pas boucher les moyens d’aération. Pour information, un feu de cheminée se caractérise par une odeur de brûlé, un ronflement anormal dans le conduit d’aération et une grande quantité de fumée se dégageant du conduit, voire des étincelles et des flammes.

Lutter contre le monoxyde de carbone

Très toxique, le monoxyde de carbone est le résultat d’une combustion incomplète venant des appareils de chauffage ou de cuisson qui fonctionnent au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. Il est incolore, inodore, non irritant et indétectable par l’être humain. 

Pour éviter les intoxications, il est conseillé d’aérer au moins dix minutes chaque jour. Assurez-vous que votre logement possède des grilles ou des bouches d’aération et bien les dégager. N’utilisez pas votre cuisinière comme chauffage de secours ou ne faites pas tourner le moteur de votre voiture dans un garage.

Le contrôle de vos appareils de chauffage chaque année est également essentiel. Enfin, vous pouvez faire installer un détecteur de monoxyde de carbone chez vous.

"Les symptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone sont les suivants : maux de tête, nausées et vomissements, fatigue et malaise. En cas de suspicion d'intoxication : aérer la pièce, arrêter les appareils de chauffage et de cuisson, quitter les lieux, appeler les secours en composant le 18 ou le 112 depuis l'extérieur et ne pas réintégrer son logement sans l'accord des secours".

Chaque année, une centaine de personnes décèdent des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone en France. C'est la première cause de décès par intoxication.