Cet article date de plus de 3 ans

Genlis : des têtes de porc et des pièces de charcuterie sur le site du futur "centre franco-musulman"

Ce vendredi 13 janvier, des têtes de porc ont été accrochées aux grilles du site du futur "centre franco-musulman" à Genlis (Côte-d'Or). Des pièces de charcuterie ont été retrouvées aussi ce matin par les adhérents de l'Association socioculturelle et cultuelle des musulmans de Genlis (ASCMG).

De la viande de porc, sur le site du futur "centre franco-musulman" découverte vendredi 13 janvier à Genlis
De la viande de porc, sur le site du futur "centre franco-musulman" découverte vendredi 13 janvier à Genlis © FTV
Futur site du centre culturel "centre franco-musulman"
Ce sont des membres de l'Association Socioculturelle et cultuelle des Musulmans de Genlis (ASCMG) qui ont fait la découverte ce vendredi matin, 13 janvier : 6 demi-têtes de porc étaient accrochées aux grilles du futur site du "centre franco-musulman", rue de Dijon, à Genlis.
Des pièces de charcuterie étaient aussi disséminées sur le site.

Réunion publique dimanche 15 janvier
Une réunion publique est prévue à Genlis concernant ce projet, dimanche 15 janvier à 17 heures à l'espace Paul-Orssaud de Genlis, salle municipale César Geoffrey.
L'Association culturelle avait finalisé l'achat du site, une bâtisse sur 800 m2 de terrain, en décembre 2016.
Le projet avait été initié en 2013.

Le président de l'association Yassine Boudebza, le maire de Genlis Vincent Dancourt ainsi que la gendarmerie se sont rendus sur les lieux.

Réaction du maire, Vincent Dancourt, qui "condamne fermement cet acte"
Par voie de communiqué de presse, le maire de Genlis, Vincent Dancourt (LR) a réagi :
"Ce matin à 8h10 la brigade de gendarmerie de Genlis m’a informé que des têtes de porcs avaient été accrochées sur le bâtiment que l’Association Sociocultuel et Culturel des Musulmans de Genlis vient récemment d’acquérir.
Je me suis aussitôt rendu sur les lieux pour constater ces éléments.
Le service d’identification criminel de la gendarmerie a procédé à des prélèvements et je souhaite que le ou les auteurs de ce fait répondent de leurs actes devant la justice.
Je condamne fermement cet acte abject et j’apporte mon soutien au Président de l’association dans cette affaire.
La haine liée à la religion n’a pas sa place dans notre commune où chacun doit vivre en pleine harmonie et dans le respect des uns et des autres."


Le comité local du MRAP "exprime son indignation"
Le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples a exprimé vendredi son indignation après la découverte de ces têtes de porc.
"Cet acte porte atteinte au respect des personnes visées et tout autant au principe de laïcité, qui fonde le droit d'exercer librement ses convictions religieuses dans le cadre des lois de la République", indique l'association dans un communiqué.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers