IMAGES. Les premières photos du nouveau carrousel du Bareuzai à Dijon, quatre mois après l'incendie qui l'avait dévasté

En octobre 2023, un incendie avait détruit le carrousel du Bareuzai à Dijon. Il fait son grand retour ce lundi 12 février, à partir de 10h, sur la place François Rude. Retrouvez, en image, l'installation de ce monument dijonnais

Un retour tant attendu. Ce lundi 12 février, à partir de 10h, un nouveau carrousel est en cours d'installation au niveau de la place François Rude à Dijon, en lieu et place de l'ancien, détruit par les flammes dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier.

Une structure en or, des petits chevaux en bronze en un hommage au bourguignon Gustave Eiffel. Voici les images de l'installation de ce monument bourguignon. Son inauguration est prévue mercredi 14 février à 14h, un clin d'œil à l'amour que Dijon et son carrousel se portent un jour de St Valentin.

De nombreuses personnes étaient sur la place ce lundi 12 février. Alors que les agents municipaux prennent des mesures, les propriétaires amènent la structure du nouveau manège qui s'installera sur la place du Bareuzai. Autour d'eux, les badauds s'arrêtent, prennent des photos, disent un petit mot à la famille.

"On est tellement content de retrouver ce manège sur la place. Mes enfants en ont fait des tours, et maintenant ce sont mes petits-enfants qui en profitent. Quand il a brûlé, c'était un drame. Et là, c'est que du bonheur." évoque un homme d'une soixantaine d'année. 

Cet événement était attendu par de nombreux habitants de la métropole. Ce manège était en effet un monument de la ville depuis la fin des années 70. Lorsqu'un incendie l'a réduit en cendres, de nombreux Dijonnais ont été émus.

On entendait la musique, on voyait les enfants... C'était un incontournable de la ville.

Une passante au lendemain de l'incendie

"Je suis née à Dijon et j'ai toujours vu ce manège ici, j'en ai même fait ! Je ne sais pas qui a fait ça, ni pourquoi, mais c'est vraiment lamentable," abondait une riveraine aux micros de France 3 Bourgogne en octobre dernier.

L'avocat des propriétaires , maître Morel assure que "le temps de la justice viendra, mais qu'il est encore loin dans une affaire éminament complexe où il n'y a pas de flagrant délit." Lui aussi affiche un sourire à l'arrivée de la structure, "Il faut savourer le moment de retour à la joie!"

De son côté, le maire de Dijon, François Rebsamen, avait fait part de son choc, avant de demander que, "s'il y a des auteurs, on les retrouve au plus vite." Une enquête avait été ouverte par le parquet, et confiée à la police nationale de Côte-d'Or. Pour l'heure, la piste de l'incendie volontaire n'a pas été écartée par les autorités.

Un modèle et un coût qui ne change pas

Ce modèle a une apparence similaire à l'ancien : des petits chevaux et des tasses en bronze pour les enfants, des lumières pour pouvoir distinguer le carrousel... Le prix des places ne changera pas. "On ne voulait pas l'augmenter, c'est aussi une manière de remercier ceux qui nous ont soutenus," explique la propriétaire du manège, Christelle Bailly.

Elle annonce aussi qu'une adaptation pour les personnes à mobilité réduite est en cours de réflexion. Et à la question du renouveau, son fils , Randy Perrier rajoute "qu'il s'agit déjà de nous inscrire dans le patrimoine, dans la suite du grand-père qui a installé le premier manège, et dans une suite, il y a toujours du nouveau."

Au titre des nombreux visiteurs matinaux, toute une partie de l'équipe municipale s'affaire autour des propriétaires et des agents. L'adjointe de Dijon au commerce et à l'artisanat, Nadjoua Belhadef, confirme que cette "ré-installation est une bonne nouvelle, pour les enfants bien sûr, mais aussi pour les commerces alentours qui bénéficient de son aura familiale et touristique."

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité