"Je ne viens pas comme un sauveur, mais comme un rassembleur" : les premiers mots de Pascal Dupraz, nouvel entraîneur du DFCO

Quelques heures seulement après la mise à pied d'Omar Daf, le DFCO a présenté son nouvel entraîneur, l'expérimenté Pascal Dupraz. L'occasion pour le coach, habitué des missions maintien, de mettre en avant son optimisme alors que Dijon, relégable, reste englué à la 19e place de Ligue 2.

Quelques heures après avoir annoncé la mise à pied de son désormais ex-entraîneur Omar Daf, le président du DFCO Olivier Delcourt donnait une conférence de presse lundi 3 avril en fin d'après-midi.

Et le club bourguignon n'a pas perdu de temps puisque Pascal Dupraz, successeur de Daf, a été officiellement présenté, comme nous vous l'avions annoncé dans l'après-midi.

C'est d'abord le président Delcourt qui a pris la parole. Interrogé d'emblée sur les raisons qui ont poussé à l'éviction d'Omar Daf, Olivier Delcourt s'est justifié par "le manque de révolte de l'équipe face à Caen". "Ça fait un moment que ça dure" a continué le président. "Omar a fait tout ce qu'il a pu mais il est temps d'amener une nouvelle dynamique pour aller chercher le maintien".

Un constat d'échec pour le président, qui avait encore affiché son soutien à son ex-coach il y a quelques semaines, arguant même "qu'Omar Daf resterait le coach du DFCO jusqu'à la fin de la saison". L'ancien tacticien sochalien, arrivé à Gaston-Gérard auréolé d'une excellente réputation, n'aura jamais réussi à imposer sa patte.

J'ai annoncé au joueur que c'étaient eux les premiers responsables de la situation

Olivier Delcourt,

président du Dijon FCO

"J'ai pour habitude de faire confiance. Mais au bout d'un moment, il faut des résultats" a expliqué Olivier Delcourt. "J'ai reçu Omar il y a 15 jours pour en parler, il n'y a pas eu d'améliorations. Il a fallu trancher. Mais attention, ce matin, j'ai annoncé aux joueurs que c'étaient eux les premiers responsables .

"Aujourd'hui, ce qui compte, c'est de gagner des matchs", a conclu le président. "On n'était pas programmés pour vivre une saison compliquée comme celle là. Mais là, il faut insuffler une nouvelle dynamique. Et Pascal Dupraz a cette envie, cette niaque, qui nous manquent ".

Le principal intéressé a ensuite expliqué les raisons de son choix : "J'aime les aventures humaines. Pour tout vous dire, nous nous sommes appelés hier avec le président, j'ai accepté de suite car j'aime profondément le football" a-t-il révélé. "Mon objectif est de surprendre les joueurs. Il reste 9 matchs à jouer. Je suis un optimiste, je pense qu'on a une chance sur deux de se maintenir".

Le leitmotiv est simple : "tout est possible si on donne le maximum pendant deux mois et demi" a répété Dupraz. "Surtout avec des infrastructures comme celle-là, sans doute les plus belles que j'ai pu avoir dans ma carrière".

Ce rôle de pompier de service, en fin de compte, je me rends compte que je l'aime

Pascal Dupraz,

nouvel entraîneur du Dijon FCO

Interrogé sur le jeu de ses joueurs, qu'il n'avait pas encore rencontrés au moment de se présenter à la presse, Pascal Dupraz a concédé voir une équipe "dans le mal. Il est trop facile de nous marquer des buts et très difficile pour le DFCO d'en mettre. Le classement est implacable et situe nos difficultés".

Peu bavard sur la tactique à mettre en place pour sauver le DFCO, coach Dupraz a simplement soufflé "vouloir s'appuyer sur tous les membres du club, et pas seulement les joueurs" pour aller chercher le maintien. "J'arrive ici comme un rassembleur, pas comme un sauveur. Ce rôle de pompier de service, en fin de compte, je me rends compte que je l'aime" a-t-il conclu avec le sourire.

► À LIRE AUSSI : Omar Daf suspendu, Pascal Dupraz devrait être le nouvel entraîneur du DFCO

Pascal Dupraz va donc avoir une nouvelle occasion de prouver qu'il est toujours un meneur d'hommes après ses expériences similaires à Toulouse et à Saint-Etienne. Il reste 9 matchs pour éviter au DFCO une descente en National.

Baptême du feu ce samedi 8 mars avec une rencontre à domicile face à Rodez. Rendez-vous déjà crucial face à un concurrent au maintien. Pascal Dupraz n'aura pas le droit à un temps d'adaptation. Le club à la Chouette, actuel 19e et avant-dernier de Ligue 2, n'a déjà plus le droit à l'erreur.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité