Cet article date de plus de 3 ans

Journée mondiale sans tabac : 4658 Bourguignons-Francs-Comtois ont bénéficié du forfait de sevrage

Le remboursement des substituts nicotiniques (patch, gomme, pastille, inhaleur...) est en en nette hausse en France, selon l'Assurance Maladie. La Bourgogne-Franche-Comté ne fait pas exception : 4658 assurés ont pu en bénéficier entre le 1er trimestre 2016 et le 1er trimestre 2017.
© Alexas_Fotos via Pixabay
Il faut dire qu'en octobre dernier ce forfait pour le sevrage tabagique est passé de 50 à 150 euros par an. Auparavant, seuls les jeunes, les personnes en situation de précarité et les malades bénéficiaient déjà d'un remboursement de ce montant. « En parallèle, l’Assurance Maladie a mené une campagne d’information auprès des médecins généralistes pour leur rappeler les modalités spécifiques de prescription de ces médicaments », précise l'organisme dans un communiqué de presse

Des bénéficiaires en hausse

Ceci explique sans doute cela. Le nombre de personnes ayant bénéficié de cette disposition a doublé ces derniers mois. « Il a progressé notablement sur l’ensemble de la France depuis la fin 2016 et cette tendance se poursuit. Au premier trimestre 2017, plus de 102 000 personnes ont utilisé le forfait contre 53 300 durant les trois premiers mois de l’année 2017 » , révèle ce communiqué de presseCette progression est également flagrante En Bourgogne-Franche-Comté :

© PeterFranz via Pixabay

Autre outil, une application smartphone


Lancée en septembre 2016, la nouvelle version de l’appli Tabac info service semble avoir trouvé son public. Au niveau national, 100.000 personnes se sont inscrites programme complet de coaching sur smartphone. Cela est censé optimiser ses chances d’arrêt définitif du tabac grâce à des contenus interactifs : tableau de bord en temps réel des bénéfices de l’arrêt du tabac, mini-jeux pour faire passer l’envie d’une cigarette, appel direct d’un tabacologue…

Cette application tire sa force des « contacts réguliers et sur un ton bienveillant, depuis la phase clé de la préparation jusqu’au jour J de l’arrêt, puis pendant 5 à 6 mois ». Elle propose aussi aux proches de la personne qui arrête de fumer de poster des vidéos d'encouragement. « La majorité des utilisateurs sont des femmes (65 %) et leur âge moyen est de 33 ans », précise ce communiqué de presse.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tabagisme santé société