Le dépôt Amazon de Dijon bloqué, des militants écologistes dénoncent le Black Friday

Publié le
Écrit par Gaël Simon avec Yacine Arbaoui

Ce samedi 26 novembre, près de 60 manifestants bloquent le site Amazon de Longvic, près de Dijon (Côte-d'Or). Par leur opération, ils dénoncent le pic de consommation engendré par le Black Friday, une opération commerciale marquée par d'importantes promotions.

Ils mènent une action coup de point en marge du Black Friday. Ce samedi 26 novembre, une soixantaine de militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion bloque le site Amazon de Longvic (Côte-d'Or). Pour les manifestants, l'entreprise de commerce en ligne est l'un des symboles de la surconsommation.

Ainsi, depuis ce matin, les membres du collectif empêchent l'arrivée des camions de livraison. Installés devant les trois entrées du site, ils ont coincé leurs bras dans des blocs de béton. "On est là pour bloquer. Aucun véhicule n'entre ou ne sort. C'est le seul moyen que l'on a de faire pression et de changer les mentalités. C'est le moyen le plus efficace que l'on a à notre disposition" nous explique un militant.

Face au mouvement, la direction d'Amazon à Longvic a décidé de cesser toute activité. Certains employés du géant mondial comprennent les motivations des membres d'Extinction Rebellion mais regrettent le fait de ne pas pouvoir travailler. Quelques-uns avec lesquels nous avons discuté expliquent être en contrat à durée déterminé et ne pas pouvoir se passer d'un jour de travail.

Les raisons du mouvement

Depuis ce vendredi 25 novembre, et jusqu'à lundi, se tient le Black Friday. Une opération commerciale marquée par une réduction importante des prix, parfois jusqu'à -70 %. Mais les militants écologistes dénoncent les conséquences climatiques et environnementales d'une telle campagne de promotion.

"En bloquant Amazon, on cherche à montrer aux gens qu'on peut se passer de ce genre de frivolités et éviter la consommation de masse. Tout le monde sait à quel point Amazon est une entreprise polluante, encore plus dans le contexte du Black Friday", avance le militant d'Extinction Rebellion.

A l'occasion du "vendredi noir", les Français dépensent en moyenne 255 euros. Selon une étude de l'ONG Greenpeace en Allemagne, un quart des commandes réalisées par les moins de 30 ans sur internet, et notamment des plateformes comme celle d'Amazon, est retourné au site marchand, provoquant plusieurs allers-retours en véhicules de livraison.  

Par ailleurs, le Black Friday engendre des livraisons express dans des camions qui peuvent rouler à moitié à vide. Plusieurs associations de défense de l'environnement évoquent alors un pic de pollution pendant l'opération.

La réponse d'Amazon

En 2018, l'activité de stockage d'Amazon a généré 55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre, soit l'équivalent des émissions du Portugal. Dans un communiqué adressé à notre rédaction ce samedi 26 novembre, le géant du commerce en ligne réagit à l'action d'Extinction Rebellion à Longvic et rappelle son engagement pour parvenir à un bilan carbone nul d'ici 2040. 

"Certains groupes se servent d’Amazon pour défendre des points de vue idéologiques qui leur appartiennent. Bien que nous ne prétendions être parfaits dans aucun domaine, en regardant objectivement ce que nous faisons, vous constaterez que nous prenons notre rôle et notre impact très au sérieux".

Sur une banderole déployée sur le portail du dépôt, les militants écologistes entendent également défendre les droits des salariés d'Amazon. Le groupe répond dans son communiqué et défend son investissement pour assurer à ses salariés de bonnes conditions de travail.

"Amazon propose des salaires et des avantages sociaux compétitifs à tous les niveaux de postes ainsi que d'excellentes opportunités d'évolution de carrière. Après 24 mois en CDI, un agent logistique gagne plus de 2 000€ brut par mois, comprenant un 13e mois"

Les militants d'Extinction Rebellion ont prévu de manifester tout au long de la journée de samedi.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité