Fin de vie : quand le chat Pacha apporte un peu de douceur aux patients

A Quetigny, en Côte-d'Or, l'unité de soins paliatifs La Mirandière accueille des patients adultes atteints de maladies incurables. Depuis plus d'un an, un soignant bien particulier accompagne les patients (et les équipes) : Pacha. Sa particularité ? Il ronronne et fait des câlins.

© La Mirandière
L'unité de soins palliatifs La Mirandière a ouvert ses portes en 1993. Elle accueille les patients en situation palliative, qui présentent une charge en soins très importante. L'objectif est d'améliorer les symptômes d'inconfort du patient et de lui permettre de profiter de chaque instant, avec ou sans ses proches, jusqu'à la fin. Depuis 15 mois, un soignant un peu spécial a pris ses quartiers dans l'unité. Il a même sa photo dans l'organigramme. Un chat que les équipes ont renommé Pacha, "une manière de l'intégrer pleinement dans la structure" selon Sophie Vialatte, cadre de santé à La Mirandière.
 
L'unité de soins palliatifs La Mirandière a toujours eu pour habitude d'accueillir des chats. Un moyen de dédramatiser le lieu dans lequel les patients se trouvent et de leur apporter du réconfort.
L'unité de soins palliatifs La Mirandière a toujours eu pour habitude d'accueillir des chats. Un moyen de dédramatiser le lieu dans lequel les patients se trouvent et de leur apporter du réconfort. © La Mirandière


La structure a toujours accueilli des animaux. Les patients et leurs familles peuvent venir avec leurs animaux de compagnie.
Pacha est le troisième chat de La Mirandière, succédant ainsi à Roméo et Elliot. Pacha vit 24 heures sur 24 dans la maison. Au rez-de-chaussée, il y a même sa fontaine à eau, ses croquettes et son bac à litière. Il y a ces fauteuils, contre la baie-vitrée, sur lesquels le chat aime s'allonger. "C'est son espace ici" nous indiquent les équipes. 

"Il y a des petites affinités avec certains patients"

Pacha est un véritable médiateur. Il permet aux soignants d'établir un lien avec les patients.

Par son biais, on peut plus finement rentrer dans la relation avec le patient.

Comme à la maison, il apporte aux patients et à leurs proches, un peu de bonheur et de réconfort. Pas du tout impressionné par les machines ou les équipements de soin, Pacha peut parfois s'installer sur le lit des malades. Fabienne, patiente de l'unité, nous confie que Pacha est "plus qu'un animal" et que sa présence lui fait énormément de bien.

"C'est un peu le bébé de la maison" nous confie Anaïs, infirmière depuis deux ans à l'unité de soins palliatifs. Pacha a eu de nombreuses mamans et beaucoup d'amour. "Il nous le rend énormément" en rendant visite aux infirmières le matin, le temps de la transmission. "Quand il est là, moi il m'apaise". 

Pacha apporte autant aux patients qu'aux soignants. Les journées sont émotionnellement éprouvantes et il n'est pas rare que le chat s'installe sur les genoux des infirmières. "On se fait un petit câlin et ça nous permet de nous recentrer.
Pacha apporte aussi réconfort et bonheur aux équipes soignantes. Il n'est pas rare de retrouver le chat couché dans les courriers ou devant les écrans d'ordinateur. Pacha, jamais bien loin.
Pacha apporte aussi réconfort et bonheur aux équipes soignantes. Il n'est pas rare de retrouver le chat couché dans les courriers ou devant les écrans d'ordinateur. Pacha, jamais bien loin. © La Mirandière


Les familles remercient aussi Pacha

Pacha est connu.

C'est un peu notre mascotte !


Les familles demandent souvent à le voir en venant rendre visite à leurs proches. Pour les infirmières, pas de doute, la présence de Pacha permet aux familles, qui traversent une période difficile, de parler d'autre chose. Il leur arrive parfois même d'amener leurs animaux pour les présenter au chat de La Mirandière. "Il fait vraiment partie de la grande famille."

A La Mirandière, les familles ont la possibilité de laisser un petit mot dans le livre d'or. 

Un grand merci pour votre dévouement [...] et une grande caresse à Pacha qui nous a beaucoup tenu compagnie dans les moments difficiles.

Des vertus thérapeutiques

C'est prouvé, les animaux peuvent faire beaucoup de bien aux malades. A l'EHPAD "Les Vergers de la Chartreuse" à Dijon, le cheval Peyo rend régulièrement visite aux résidents. Il permet ainsi aux patients de s'échapper de leur quotidien, souvent difficile, de se replonger dans leurs propres souvenirs. Un apaisement qui là aussi, se partage entre les patients et le personnel soignant.

Cette technique, la zoothérapie, est de plus en plus utilisée dans les centres de soins. 

Reportage de N. Zanzola, A. Marquet, N. Leduc et Y. Danjou
Le chat Pacha, mascotte de l'unité de soins palliatifs La Mirandière à Quetigny
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société animaux nature