Quetigny : l’unité de soins palliatifs de La Mirandière

A Quetigny, dans l’agglomération de Dijon, une unité de soins palliatifs accueille des patients adultes atteints de maladies devenues incurables. Des professionnels de santé les accompagnent pour améliorer leur confort de vie. 
 
L'unité de soins palliatifs de La Mirandière, à Quetigny, en Côte-d'Or
L'unité de soins palliatifs de La Mirandière, à Quetigny, en Côte-d'Or
L'USP (Unité de Soins Palliatifs) la Mirandière est intégrée au CHU de Dijon.

Cet établissement, qui a ouvert ses portes en 1993, prend en charge environ 600 patients par an.

Certains malades sont accueillis à la Mirandière dans une grande maison, située rue de la Gouge, à Quetigny.

D’autres sont visités par une équipe de soignants et pris en charge dans un service hospitalier où dans un Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Les professionnels de l’unité mobile se rendent aussi à domicile chez les personnes qui préfèrent finir leur vie chez elles, auprès de leurs proches.

"On ne se concentre pas sur la pathologie d’un patient, mais sur un individu avec toutes ses sphères émotionnelles, psychologiques, familiales et la façon dont il est impliqué dans la société. Ici, par exemple, cette dame a exprimé le souhait de voir un prêtre, pourquoi pas, ça fait aussi partie de nos compétences", explique Virginie Conuau, infirmière de l’équipe mobile de soins palliatifs La Mirandière.


La France ne compte que 40 unités mobiles de soins palliatifs. Seules un tiers des personnes qui pourraient y prétendre en bénéficient.

 Le reportage de Maeva Damoy, Romain Liboz et Sébastien Dufour avec :
-Christophe Devaux, médecin de l’équipe mobile de soins palliatifs
-l’époux d'une patiente
-Virginie Conuau, infirmière de l’équipe mobile de soins palliatifs

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société