En Côte-d'Or, la rivière de l'Armançon polluée à l'ammoniaque près du lac de Pont-et-Massène

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne

Une fuite de sulfate d'ammonium, en cours depuis mardi 28 juin, a tué des centaines de poissons en Côte-d'Or, autour du lac de Pont-et-Massène et de Semur-en-Auxois. La pollution devrait se résorber d'elle-même dans les prochains jours.

Des poissons morts sur 10 km de cours d'eau. Triste spectacle que les habitants des alentours de Semur-en-Auxois constatent depuis mardi 28 juin sur la rivière de l'Armançon, notamment à Marigny-le-Cahouët, Saint-Euphrône, Semur, Genay et Millery, non loin du lac de Pont-et-Massène.

Une fuite d'engrais dans une exploitation agricole

La pollution est survenue dans l'après-midi du 28 juin : une fuite dans une cuve de stockage d'engrais agricole, le sulfate d'ammonium, sur une ferme de Marigny-le-Cahouët. "Une quantité indéterminée s'est alors déversée dans le réseau de collecte de la ferme puis a rejoint le ruisseau de Gêne et enfin le lit de l'Armançon en aval du point de rejet", décrit la préfecture de Côte-d'Or dans un communiqué.

Le produit, toxique, a causé la mort de "80 à 100%" des poissons sur un tronçon de 10 km de rivière, selon le constat des services de l'environnement envoyés sur place. Une bonne nouvelle toutefois : l'ammoniaque finira par se diluer naturellement dans l'eau. L'Office national de la biodiversité estime que c'est l'affaire de "quelques jours" pour que les traces de sulfate d'ammonium disparaissent. 

Quelles conséquences en matière de santé publique ?

Y a-t-il un risque pour l'Homme ? Dans ce secteur, il existe deux points de captage d'eau potable. Mais l'ARS a écarté le danger : 

  • le premier point de captage est à Pont-et-Massène, en amont de la pollution, et n'est donc pas concerné
  • le second point de captage est à Athie, une vingtaine de kilomètres en aval de la pollution, mais "ne présente pas de risque compte tenu des effets de dilution et de la nature du polluant", indiquent les autorités.

Cependant, il pourrait y avoir des conséquences sur les utilisations agricoles. La préfecture recommande ainsi aux exploitants de ne pas pomper l'eau des cours d'eau de Marigny-le-Cahouët, Saint-Euphrône, Semur-en-Auxois, Genay et Millery pendant encore une semaine, qu'il s'agisse de pomper pour abreuver les bêtes ou irriguer les champs.

De même, les pêcheurs sont invités à ne pas prélever dans ce secteur. Sur sa page Facebook, la fédération de pêche de Côte-d'Or en a informé ses adhérents dès mercredi.