Un parking de covoiturage bientôt sur l'A31 à Arc-sur-Tille

Publié le Mis à jour le

D'ici la rentrée de septembre, un parking de covoiturage verra le jour à la sortie du péage d'Arc-sur-Tille. Une installation de 70 places qui devrait faciliter la vie des Côte-d'oriens et répondre aux enjeux environnementaux.

Une nouvelle qui devrait faciliter la vie de beaucoup de conducteurs. Un parking de covoiturage près du péage d'Arc-sur-Tille sera fonctionnel dans les prochains mois. Si l'emplacement est stratégique, c'est surtout la première fois qu'un parking de ce style est construit en partenariat avec l'APRR dans l'agglomération dijonnaise.

70 places destinées au covoiturage

La communauté de communes Norge et Tille a réagi très tôt à l'appel lancé par l'Etat. Cette opportunité était le parfait moyen de répondre aux besoins de covoiturage de ses habitants. "C'est au départ une convention entre l'Etat et APRR, qui cherchait un maitre d'ouvrage pour faire une aire de covoiturage. On s'est porté candidat et on a été retenu. J'en suis très heureux, c'est le premier projet sorti de terre pour la mobilité et c'est un sujet crucial pour nos habitants", se réjouit Ludovic Rochette, président de la communauté de communes.

Le parking de 70 places ne va d'ailleurs pas uniquement servir aux habitants de la communauté de communes. Ce projet peut faciliter l'accès au covoiturage et encourager les automobilistes à choisir ce moyen de transport. "La mobilité, ça passe par toutes les intercommunalités. Si on a des personnes qui viennent se retrouver ici pour partir après sur la métropole avec une voiture, ce sera mieux sur un parking que dans un champ comme on voit un peu partout", confie Ludovic Rochette. 

Le parking covoiturage, une idée verte ?

Installer un parking de covoiturage, c'est aussi faciliter la vie quotidienne des Côte-d'oriens. Mais vont-ils revoir leur moyen de transport pour leurs déplacements journaliers ? C'est en tout cas l'un des objectifs de Ludovic Rochette. "On a besoin d'arriver à faire du covoiturage et de limiter la migration pendulaire tous les jours en direction de la métropole. C'est un enjeu environnemental très fort, le parking est un premier pas en cette direction. On doit bien réfléchir aux mobilités douces", confirme-t-il. 

Le parking ne s'arrête pas là puisqu'un espace de recharge sera aménagé. Une volonté de la part de l'APRR qui se veut se montrer concernée dans la mobilité et l'écologie. "L'électrification des véhicules va se développer, tous les véhicules vont se transformer et d'autres énergies vont apparaître. C'est pour cela que nous essayons d'ajouter notre pierre à l'édifice avec ce type d'installation", déclare Philippe Giguet, directeur patrimoine du groupe APRR. 

D'autres parkings dans l'agglomération dijonnaise ?

Si le parking d'Arc-sur-Tille est le premier en partenariat avec l'APRR, il ne sera pas le dernier. "Aujourd'hui, on a un programme de 1700 places sur l'ensemble du réseau. La communauté de communes a très bien réagi ici. C'est elle qui a démarré la première", manifeste-t-il. 

En effet, on nous a confirmé qu'un parking de covoiturage allait également voir le jour à Pouilly-en-Auxois, mais aussi Soirans. Dijon-sud peut également être équipé de ce type d'installation dans les années à venir. Les autres parkings sortiront de terre en fonction des sorties autoroutières.

Mais aujourd'hui, c'est bien Arc-sur-Tille qui va bénéficier d'un parking de covoiturage. Inauguré en septembre prochain, l'aménagement intègrera un espace pour un futur arrêt de bus. À terme, cette aire pourrait être développée en parking relais.