Viticulture : "Une femme dans un milieu d’hommes, on lui en demande beaucoup plus"

Virginie Taupenot préside l’association Femmes et vins de Bourgogne, qui regroupe une trentaine de femmes vignerons, œnologues ou responsables de domaines viticoles. Elle était l’invitée de l’émission Bourgogne Franche-Comté Matin mardi 8 mars 2016.

Virginie Taupenot est la présidente de l’association "Femmes et vins de Bourgogne"
Virginie Taupenot est la présidente de l’association "Femmes et vins de Bourgogne"

La viticulture est "un milieu masculin"

"Les femmes ont toujours été très présentes dans la viticulture, sauf qu’autrefois elles étaient plus cachées", explique Virginie Taupenot du domaine Taupenot-Merme à Morey-Saint-Denis, en Côte-d’Or.

Tout est parti de l’idée de partager des problématiques de femmes "dans un milieu qui est quand même plus un milieu masculin". C’est ainsi que l’association Femmes et vins de Bourgogne a vu le jour en l'an 2000.
Au départ, il y avait 6 membres fondateurs. Aujourd’hui avec le bouche à oreille, l’association compte 38 membres.

Au début, on a entendu "il y a le MLF du vin qui se crée".



Puis, les gens se sont rendu compte que c’était une association féminine et non féministe", dit Virginie Taupenot.

"On se réunit quatre à cinq fois par an. Nous sommes toutes vraiment impliquées dans les domaines familiaux. Certaines sont plus techniques, d’autres plus commerciales.
On travaille beaucoup en famille. Certaines avec leur père, moi avec mon frère, d’autres avec leur sœur, d’autres toutes seules."

durée de la vidéo: 04 min 31
Viticulture : " Une femme dans un milieu d’hommes, on lui en demande beaucoup plus" ©Bourgogne Franche-Comté Matin


"Ce n’est pas une honte de consommer du vin avec modération"

L’association Femmes et vins de Bourgogne revendique un rôle moteur au niveau de l’éducation.
" A une époque où on parle beaucoup de "binge drinking" (consommer de fortes doses d’alcool très rapidement pour s’enivrer), c’est important de montrer que le vin est un patrimoine, une culture qui se transmet et que le vin ça se déguste. 

Avec une association nationale qui s’appelle Femmes de vin, on reçoit les enfants des écoles primaires pendant les vendanges. Ça dure une à deux heures. C’est important de leur montrer comment on fait du vin et que ce n’est pas une honte de consommer du vin avec modération et avec plaisir", conclut la présidente de Femmes et vins de Bourgogne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société famille viticulture agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter