Côte-d’Or : de nouvelles fouilles débutent dans la tombe de la Dame de Vix

C’est un événement international qui débute. De nouvelles fouilles sont entreprises dans la tombe de la Dame de Vix, en Côte-d’Or. C’est là qu’en 1953 on a trouvé le célèbre vase en bronze de l'Antiquité haut de 1,64 m. 
 

Le cratère de Vix est un impressionnant vase de bronze (vers 500 avant J.-C.) exposé au musée de Châtillon-sur-Seine, en Côte-d'Or
Le cratère de Vix est un impressionnant vase de bronze (vers 500 avant J.-C.) exposé au musée de Châtillon-sur-Seine, en Côte-d'Or © Christophe.Finot
Le ministère de la Culture a autorisé la reprise des fouilles de la tombe princière de Vix à partir du lundi 19 août 2019. C’est à Vix, petite commune de Côte-d’Or,  située dans le Châtillonnais, qu’on a fait une découverte incroyable en janvier 1953.

Sur les indications de Maurice Moisson, un agriculteur de la région, l'archéologue René Geoffroy a trouvé une tombe dans laquelle une princesse était allongée sur un char. Elle portait des bijoux précieux, dont un torque en or, un collier qui est un chef d’œuvre de l’orfèvrerie celte.
 
Côte-d’Or : visite du chantier archéologique de la tombe de la Dame de Vix

La tombe contenait aussi d’autres objets, dont un vase en bronze de 1, 64 m, qui peut contenir 1 100 litres. Cet objet hors du commun est "l’un des témoignages les plus puissants de l’art grec". On vient du monde entier l’admirer au musée du Pays Châtillonnais, à Châtillon-sur-Seine.

"Cette sépulture princière est la plus prestigieuse de la fin du premier Âge du Fer (vers 500 av. J.-C.) sur le territoire français", rappelle le musée.
 
Le vase de Vix mesure 1,64 m de haut
Le vase de Vix mesure 1,64 m de haut © Christophe Finot
 

Pourquoi des fouilles reprennent-elles aujourd'hui ? 


La tombe a été fouillée, "mais le vaste monument funéraire de 40 mètres de diamètre qui l’abritait n’a jamais fait l'objet d'investigations", explique le musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix.

"Il y a évidemment l'espoir de retrouver de petits éléments qui auraient été oubliés, qui peuvent être extrêmement importants. Évidemment, ce n'est pas une question de taille, on sait qu'il y a des parures qui font quelques centimètres, des perles, des choses comme ça qui ont pu être oubliées, précise Bastien Dupuis, archéologue responsable de la fouille. Mais par exemple, trouver un pieu en bois qui participerait à l'architecture de la tombe ce serait infiniment plus important. On pourrait par exemple tenter une datation très précise." 

C’est pourquoi d’août à novembre 2019, le site, propriété de la communauté de communes du Pays Châtillonnais, fait l’objet d’une importante fouille menée par l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) en collaboration avec le laboratoire ArTheHiS de l'université de Bourgogne.
 Reportage de Rémy Chidaine et Cécilia Ngoc avec :
Le résultat de ces nouvelles fouilles est attendu avec beaucoup d’impatience. Mais, il faudra être patient. On devrait en savoir davantage lors des Journées du Patrimoine 2019 au mois de septembre prochain. A cette occasion, des journées Portes ouvertes seront organisées au musée et sur le chantier de la nouvelle fouille de la tombe de Vix : 
durée de la vidéo: 03 min 59
INA - Vase de Vix ©INA
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine