Covid-19 : des doses de vaccins AstraZeneca arrivent dans les centres de vaccination de Bourgogne-Franche-Comté

La vaccination va s’accélérer a assuré le Premier ministre Jean Castex. L’Agence Régionale de santé confirme l’arrivée de vaccins AstraZeneca dès samedi 6 mars dans les centres de vaccination notamment dans le Doubs.
Le vaccin AstraZeneca désormais accessible dans certains centres de vaccination.
Le vaccin AstraZeneca désormais accessible dans certains centres de vaccination. © JEREMIE FULLERINGER / MAXPPP

La Bourgogne-Franche-Comté va participer à l’accélération prévue dès ce week-end, en mobilisant les doses d’AstraZeneca encore disponibles dans les hôpitaux. “Celles-ci seront mises à disposition de centres de vaccination dès samedi. Selon les départements, cela donnera lieu à l’ouverture de nouveaux créneaux de rendez-vous en centres ou bien au rappel de patients inscrits sur liste d’attente” indique l’ARS.

Dans le Doubs, on sait déjà que 350 doses vont arriver du CHU de Besançon et de l’Hôpital du Nord Franche-Comté. Selon le député Frédéric Barbier, ces doses vont être réparties de la façon suivante

100 doses d’AstraZeneca pour le centre de vaccination de Pontarlier

50 doses d’AstraZeneca pour le centre de vaccination de Montbéliard

100 doses d’AstraZeneca pour le centre de vaccination de Morteau

100 doses d’AstraZeneca pour le centre de vaccination de Besançon



Dans le Jura, les centres de vaccination de Dole et Lons-Le-Saunier proposent des rendez-vous de vaccination avec de l’AstraZeneca.

Ces doses seront destinées aux personnes de "50 ans et plus, incluant les 65-75 ans", qui souffrent de "ce qu'on appelle des comorbidités, des fragilités".

Pour les personnes qui ont 75 ans et plus, c'est toujours le Pfizer ou le Moderna" qui doit être injecté "en centre de vaccination". 

Pour prendre rendez-vous : DOCTOLIB


J'avais souhaité que les doses ne dorment pas dans les frigos

Frédéric Barbier, député LREM du Doubs



Le député du Doubs Frédéric Barbier avait sollicité ce déploiement dans les centres de vaccination. Dans un communiqué publié le 2 mars, le député LREM du Doubs Frédéric Barbier expliquait avoir sollicité l’Agence Régionale de Santé pour que le vaccin AstraZeneca soit désormais accessible dans les centres de vaccination, et non plus seulement chez les généralistes pour le grand public. “Les médecins généralistes du Pays de Montbéliard Agglomération qui se sont portés volontaires ont eu l’autorisation d’injecter chacun 10 doses d’AstraZeneca la semaine dernière et 20 doses cette semaine aux patients de 50 à 65 ans et désormais aux 65-74 ans présentant des comorbidités. Cependant, certains de ces médecins généralistes, peuvent éprouver des difficultés à rejoindre la campagne de vaccination du fait d’une activité très soutenue au sein de leur cabinet, ne leur permettant pas toujours d’administrer les doses mises à leur disposition. Afin qu’aucun vaccin ne dorme dans les frigos, pourquoi ne pas permettre aux centres de vaccination qui connaissent actuellement une baisse d’activité, en raison des problèmes d’approvisionnement de vaccins par les laboratoires Pfizer ou Moderna, de pouvoir se mobiliser sur la vaccination AstraZeneca” indiquait l’élu.

Au centre de vaccination de Voujeaucourt, l’arrivée de l’AstraZeneca dans les centres de vaccination est la bienvenue pour ce médecin généraliste qui vient prêter main forte. “C’est très compliqué au niveau logistique de vacciner dans nos cabinets, ce sont des flacons de 10 doses, il faut convoquer 10 personnes, gérer l’administratif, faire le vaccin, garder les gens un quart d’heure, c’est très compliqué et ça vient en plus d’un travail conséquent” explique le Dr Yves Boiteux.

AstraZeneca tout aussi efficace que Pfizer ou Moderna, rassure Jean Castex

Lors de la conférence de presse du jeudi 5 mars, le Premier ministre a rappelé que la Haute autorité de santé a indiqué sur la base d’études scientifiques internationales, que sont désormais éligibles à ce vaccin, non seulement les personnes de 50 à 64 ans, mais encore les personnes de plus de 65 ans, ainsi que les personnes atteintes de pathologie à très haut risque de forme grave.

“Je vous le dis donc de la façon la plus claire : ce vaccin est un vaccin très efficace et les réserves qu’il a pu susciter au départ n’ont plus lieu d’être. Nous avons maintenant le retour d’expérience de la Grande Bretagne où le Astrazeneca a été utilisé sur des millions de personnes, et ce retour établit clairement que ce vaccin est aussi performant que le Pfizer ou le Moderna. C’est un élément nouveau et il est très important. Il faut donc utiliser ce vaccin à plein” a ajouté le Premier ministre.

AstraZeneca disponible le 15 mars dans les pharmacies

“Pour les personnes ayant plus de 50 ans et présentant une comorbidité, il sera également possible de se faire vacciner chez votre pharmacien à compter de la semaine du 15 mars, une fois que nous aurons reçu la prochaine livraison de vaccins AstraZeneca” a indiqué Jean Castex.

Trois fois plus de doses de vaccins doivent arriver en mars-avril

Le Premier ministre a indiqué que de nouvelles livraisons de vaccins sont attendues en France. Les livraisons de doses à la France vont s’accroître dans les semaines à venir. 3En janvier et février, nous avons reçu 7 millions de doses ; en mars et en avril, nous devrions en recevoir 22 millions, c’est-à-dire 3 fois plus” a indiqué le Premier ministre lors de sa conférence de presse hebdomadaire. L'exécutif a rappelé ses objectifs : au moins 10 millions de premières injections d'ici mi-avril, 20 millions d'ici mi-mai et 30 millions d'ici l'été.

Concrètement, il veut mettre le turbo grâce aux centaines de milliers de doses du vaccin AstraZeneca restées dans les placards, le produit étant jusqu'ici réservé aux soignants, dont certains l'ont boudé, et aux 50-64 ans atteints de comorbidités. 

Au 4 mars, 3,2 millions de personnes étaient vaccinées, dont 1,8 millions ont déjà reçu leurs deux doses.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 vaccins - covid-19