Covid-19 : le taux d'incidence en baisse en Bourgogne-Franche-Comté

Le nombre de cas positifs au Covid-19 diminue depuis une semaine dans notre région. C'est dans le Doubs et en Côte-d'Or que la baisse est la plus importante. Le taux d'incidence reste malgré tout à un niveau élevé.

Illustration.
Illustration. © Dylan Meiffret / MAXPPP

Le taux d'incidence baisse depuis une semaine en Bourgogne-Franche-Comté. Ce chiffre qui mesure le nombre de cas positifs au Covid-19 parmi la population est passé de 295 nouveaux cas pour 100 000 habitants le 8 janvier à 243 le 16 janvier, huit jours plus tard. Malgré cette trajectoire orientée à la baisse, le taux d'incidence reste à un niveau élevé dans notre région. Il est 50 points au-dessus du chiffre national.

Si les infographies ne s'affichent pas, cliquez ici.

La Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région avec le taux d'incidence le plus élevé, derrière la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Une baisse plus marquée dans certains départements

La situation est différente selon les départements. Sur huit jours, la baisse est par exemple plus marquée dans le Doubs (-26,75%) et en Côte-d'Or (-22,09%) que dans la Nièvre où le taux d'incidence est resté quasi-stable (-3,92%). Malgré la baisse des derniers jours, le Jura et le Territoire de Belfort dépassent  toujours les 300 cas pour 100 000 habitants. L'Yonne a le plus faible taux d'incidence de la région, mesuré à 165,6.

Le taux d'incidence chez les personnes âgées de 65 ans et plus est lui-aussi toujours à un niveau élevé, quelque soit le département considéré. Ce chiffre n'est pas communiqué de manière quotidienne par Santé publique France, mais selon le dernier point fait par l'Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté vendredi 15 janvier, il dépassait largement les 200 dans sept des huit départements de notre région sur la période du 5 au 11 janvier.

Des hôpitaux toujours sous tension

Cette circulation active du virus en Bourgogne-Franche-Comté se traduit par une tension toujours importante sur les hôpitaux. On comptait le 19 janvier 1 785 personnes hospitalisées en raison du Covid-19 dans notre région. Le nombre d'hospitalisations se maintient depuis le mois de novembre à un niveau très élevé dans notre région, contrairement à ce qui avait pu être observé lors de la première vague, où on avait assisté à une décrue importante après le pic du mois d'avril.

Le 19 janvier, il y avait 180 personnes en réanimation à cause du Covid-19 dans notre région. Un chiffre qui là-aussi se maintient à un niveau élevé depuis plusieurs semaines maintenant.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société