Déconfinement : beaucoup d'écoles ouvertes, mais trop peu d'élèves pour les recteurs de Franche-Comté et de Bourgogne

Au terme de cette semaine de rentrée "post-confinement" , les recteurs de Franche-Comté et de Bourgogne ont fait le point sur ces premiers jours. Et ils ont insisté sur le très faible nombre d'élèves dans les réseaux d'éducation prioritaire.

La rentrée des classes jeudi 14 mai 2020 dans une école de Dijon après deux mois de déconfinement
La rentrée des classes jeudi 14 mai 2020 dans une école de Dijon après deux mois de déconfinement © Rodolphe Augier
Beaucoup d'écoles, mais peu d'élèves : c'est le résumé des chiffres de ces premiers jours de reprise de l'école après le confinement . Les deux recteurs, Jean-François Chanet pour la Franche-Comté et Nathalie Albert-Moretti pour la Bourgogne entouraient le Préfet dans la conférence de presse devenue traditionnelle depuis le début de l'épidémie de Covid-19.
L'essentiel des chiffres concernent la Bourgogne, avec 87 % d'écoles ouvertes, 6% d'écoles fermées et 7% d'ouvertures retardées, soit 95% d'ouvertures à début juin . Mais pour la rectrice, l'effort doit porter sur le nombre d'élèves : 16% d'élèves de CP présents en Bourgogne , 10% des élèves du premier degré en Franche-Comté.

Le point noir : les quartiers prioritaires

C'est le point noir de cette rentrée, justement justifiée par le besoin du retour à l'école des élèves "décrocheurs". Dans les écoles du réseau d'éducation prioritaire, il n'y a en Bourgogne que 5,7% de l'effectif global présent pour cette rentrée . "Il est important qu'ils reviennent" a insité la rectrice " les parents sont appelés un par un , et les élus sont sollicités pour les persuader".

"Des trésors d'ingéniosité"


Les deux recteurs ont insisté pour dresser un tableau positif de cette rentrée. Pour Nathalie Albert-Moretti "Il faut faire confiance aux élus et à leur capacité d'adaptation", et pour Jean-François Chanet "loin du carcéral parfois décrit, les enseignants ont déployé des trésors d'ingéniosité pour rendre la chose ludique".
Un tableau positif qui n'a pas pour l'instant suffit pour faire le plein des "nouvelles" classes...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société coronavirus : école à la maison santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter