Désert médical : salarié par le département, un médecin s'installe dans une petite commune de Saône-et-Loire

En Saône-et-Loire, le conseil départemental poursuit son travail de lutte contre les déserts médicaux. Ce lundi 20 octobre, c'est un nouveau médecin qui s'est installé dans la petite commune de Chenay-le-Châtel. 

C'est le vingt-quatrième médecin à s'installer dans un des centres de santé du département
C'est le vingt-quatrième médecin à s'installer dans un des centres de santé du département © Anthony Borlot / France Télévisions
À Chenay-le-Châtel, le sauveur s'appelle Eric Promsy. Mais ici, tout le monde l'appelle docteur.

Depuis quelques jours, ce Nîmois d'origine a posé ses valise dans la petite commune de Saône-et-Loire. Un centre de santé vient d'y être créé et le médecin est salarié par le conseil départemental.  " La médecine libérale, c’est compliqué - commente Eric Promsy - alors que là c’est vraiment une voie qui est intéressante parce qu’elle est novatrice " .

Depuis 2017, le conseil départemental tente de lutter contre les déserts médicaux en créant des centres de santé. À Chenay-le-Châtel, c'est le vingt-quatrième centre du genre qui voit le jour.
 


 " C’est une aubaine, c’était un bonheur de le voir arriver ce matin. " commente la maire (SE) de la commune, Cathy Bailly. 

Si madame la maire ne cache pas son enthousiasme, c'est car il s'agit là du premier médecin que connaît la commune de 414 habitants. Mais la démarche a pris du temps. En effet, créer un cabinet médical demande du temps... et de l'argent. La municipalité a attendu trois ans et investi 60 000 euros pour rénover les locaux.

Une somme importante mais qui pourrait redynamiser le village. " J'ai des personnes qui m’ont appelé, de la Loire, de la côte roannaise, ils vont venir ici parce que de ce côté-là il n’y a plus ou très peu de médecins " poursuit Cathy Bailly. 

 

Moi je n'ai jamais connu de médecin ici.

Colette



Dans la salle d'attente du médecin, de nombreux patients sont déjà là. Parmi eux, Colette qui réside à 15 kilomètres d'ici, " c'est un peu peu loin mais c'est plus pratique " reconnaît-elle. 

Pour Paul, c'est la retraite de son médecin qui l'a poussé à monter les quelques marches de l'escalier qui mène au cabinet du docteur Promsy. " Je viens souvent ici, j'ai des amis ici donc ça ne me gêne pas du tout " . 


La tension reste tout de même très forte sur le Brionnais, le département pourrait augmenter les consultations sur Chenay-le-Châtel dans les prochains mois. 

Retrouvez le reportage diffusé le mercredi 21 octobre dans le 19/20 :
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société