Don du sang : pendant une semaine, l'Établissement français du sang propose des plats exotiques après votre prélèvement

L'Établissement Français du Sang a besoin de donneurs. Les stocks diminuent et les besoins sont constants voire en augmentation. Les 7 Maisons du don de la région affichent des couleurs estivales et se la jouent "destination vacances" !

Comme chaque année, l’Établissement Français du Sang propose une semaine "spéciale été" dans ses 7 Maisons du don en Bourgogne –Franche-Comté. Et un peu de fantaisie fait du bien car 2021 n’est pas tout à fait comme les autres années. Avec la crise sanitaire, de nombreuses opérations ont été reportées et elles ont lieu maintenant, les besoins en sang se font donc plus pressants. Les stocks sont en baisse. Malgré une campagne nationale d’appel aux dons…

Des besoins importants et des réserves en baisse

Chaque jour, dans notre région, les besoins sont estimés à 600 dons. Mais l’autre chiffre important, c’est le nombre de jours de réserves. Depuis le 1er juin et jusqu’à début août, les réserves de produits sanguins ont oscillé entre 8,7 et 11,7 jours de stocks. L’EFS fixe le niveau critique à 10 jours et un niveau satisfaisant entre 12 et 14 jours. De quoi s’inquiéter du peu de réserves actuelles.

D’autant plus que les produits sanguins ont une durée de vie courte : 42 jours pour les globules rouges et 7 jours seulement pour les plaquettes.

Direction Hawaï, la Grèce ou l'Asie

Alors pour "allécher" les donneurs, habitués ou occasionnels, l’EFS met les petits plats dans les grands ou plutôt vous dépayse le temps du don de sang.

Une petite collation est toujours servie après le prélèvement. Durant cette semaine, du 16 au 21 août, les 7 Maisons du don vous proposent chacune une destination spécifique, avec déco dans le ton. Seul ou accompagné, le petit encas aura également un air d’ailleurs.

Venez sauver des vies en vous régalant de glace à la noix de coco, de samosa ou nems, de tiramisu. Ambiance italienne à Besançon, hawaïenne à Dijon, grecque à Chalon-sur-Saône et Mâcon, ou encore orientale à Belfort, sans oublier la touche asiatique à Auxerre et Sens.

Précision importante : le pass sanitaire n’est pas obligatoire.

L’Établissement Français du Sang en chiffres 

  • 530 salariés
  • 26 000 malades et blessés bénéficient de produits sanguins chaque année
  • 130 000 à 150 000 dons collectés en collaboration avec les 230 associations de donneurs de sang bénévoles
  • 90 000 donneurs actifs
  • 2 000 collectes mobiles par an et 8 sites fixes de prélèvements
  • 600 lieux de collectes