Doubs : Annick Jacquemet devient la première femme sénatrice du département

Annick Jacquemet représentera dorénavant le Doubs au Sénat. Cette vétérinaire âgée de 64 ans est la première femme envoyée au Palais Bourbon par les grands électeurs du département. Elle se revendique "libre de pensée et de parole."

Annick Jacquemet
Annick Jacquemet © France télévisions
Jusqu'à ce dimanche 27 septembre, elle était la première adjointe à la mairie de Saint-Vit et la première vice-présidente au département, elle est aujourd'hui la première femme élue au Sénat pour le Doubs.

Un parcours d'élue de terrain

En 1995, cette vétérinaire entre au conseil municipal de Saint-Vit pour la première fois.
Mais tout a vraiment commencé pour elle en 2001. 2001 : l'année des tout premiers mandats !

Cette année-là, elle devient la première adjointe du nouveau maire de cette commune d'un peu moins de 5000 habitants, Pascal Routhier. 
Elle est aussi élue au conseil départemental pour représenter le canton de Saint-Vit. Elle occupe toujours ces fonctions près de 20 ans plus tard.

Hier soir, elle a été élue au sénat "à ma grande surprise" avoue-t-elle. Elle se situait à la deuxième place d'une liste emmenée par Jean-François Longeot, UDI. Elle occupait déjà cette position il y a 6 ans, lors du dernier scrutin. Elle ne tarit pas d'éloges sur l'ancien maire d'Ornans : "Il n'est pas entré en campagne depuis 3 mois mais il fait le travail depuis 6 ans et tous les élus le reconnaissent. Même des élus de gauche de mon canton me l'ont dit : on ne vote pas pour l'étiquette mais pour le bonhomme, simple et accessible, disponible quand on a un problème. Jean-François travaille ses dossiers, fait un boulot de fond. Moi, j'aime cette façon d'être et de faire de la politique. Le principal, ce sont les valeurs humaines"
 

La suite 

Elle devra quitter son poste de 1ère vice-présidente du département et sûrement aussi de 1ère adjointe à Saint-Vit, même si elle n'en a pas encore parlé au maire, Pascal Routhier, preuve de la soudaineté de cette victoire...


D'ailleurs, politiquement, elle se dit "de droite" mais, attention, sans sectarisme "La vérité ne sort pas toujours du même côté, ce qui compte c'est l'intérêt général." Elle se revendique surtout "libre et indépendante". Adhérente chez Les Républicains, elle en est partie dit-elle "en 2015"... Même si elle n'est plus très sûre de la date exacte.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections sénatoriales élections