Attention, la CPAM contrôle arrêts maladie, remboursements et autres Indemnités Journalières !

© Pixabay
© Pixabay

Aujourd'hui, mardi 17 décembre, la CPAM du Doubs a donné une conférence de presse : elle contrôle et lutte contre les abus, qu'ils proviennent des assurés ou des professionnels de santé ! Elle récupère son argent et, même, elle porte plainte...

Par Catherine Eme-Ziri

Le dossier comporte plusieurs pages et pèse lourd : 1,5 million d'euros... Beaucoup d'argent, soit, mais une paille quand comparaison est faite avec le budget général de la CPAM : 1 milliard 350 millions ! (CPAM : Caisse Primaire d'Assurances Maladie, qui finance hôpitaux, cliniques, remboursent particuliers et professionnels de santé...)
Des chiffres qui demandent des explications. Julie Vanriet Margueron, directrice comptable et financière, a tout expliqué par téléphone.

Les contrôles portent sur...


Des remboursements de médicaments, une consultation chez le médecin, une séance chez le dentiste ou le kiné, des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail, un transport en ambulance : la CPAM s'occupe de tout ! Mais elle contrôle aussi. Elle contrôle de manière aléatoire, au hasard donc, et elle contrôle systématiquement des prestations coûteuses.
Sont contôlés : les assurés, vous et moi, mais aussi les professionnels de santé, les ambulanciers et les taxis ou encore les cliniques et les hôpitaux.

En 2018, elle a contrôlé 63 000 prestations et détecté 635 000 euros d'anomalies. 29 000 contrôles spécifiques ont été effectués pour la Protection Maladie Universelle, c'est à dire sur des personnes qui résident en France et qui n'ont pas forcément accès au droit maladie, comme les frontaliers ou les migrants.

Les chiffres qui parlent 

Entre 2014 et 2018, le chiffre est à peu près le même : 1,5 million de fraude chaque année.

La CPAM distingue deux types d'anomalies : celles commises de bonne foi et celles commises dans l'intention de frauder. 

Pour la seconde catégorie, la CPAM a engagé 83 actions contentieuses en 2018 dans le Doubs. Dans tous les cas, elle récupère l'argent. Au minimum, elle prononce un avertissement, au pire elle dépose plainte, le cas à 4 reprises l'année dernière.

Les chiffres intéressants : abus et fraudes sont commis par les assurés à 65 % mais si on parle gros sous, 76 % viennent des professionnels de santé..
Les soins de villes (consultations de médecins, para-médicaux...) représentent 42 % des fraudes mais 64 % des montants en jeu.

Sur le même sujet

Les + Lus