• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

À Besançon, un dispositif redonne du travail aux jeunes SDF

Sébastien, jeune squatteur, participe aux chantiers de Tapaj. Ce mercredi, il aidait à fleurir les tombes d'un cimetière de Besançon / © Julien Percheron/France 3 Franche-Comté
Sébastien, jeune squatteur, participe aux chantiers de Tapaj. Ce mercredi, il aidait à fleurir les tombes d'un cimetière de Besançon / © Julien Percheron/France 3 Franche-Comté

Redonner du travail aux jeunes SDF pour leur permettre, à terme, de se réinsérer. C'est l'objectif du dispositif Tapaj, présente à Besançon depuis 2016.

Par Margaux Tertre

Travailler quatre heures par jour, ce ne semble pas énorme. Pourtant, pour ces jeunes SDF, cette opportunité est une bonne manière de remettre le pied à l'étrier. Le dispositif Tapaj, pour Travail alternatif payé à la journée, arrivée à Besançon en 2016 propose à une quinzaine de jeunes de 18 à 25 ans en errance de se réinsérer tout doucement. 

Les missions, elles n'ont commencé qu'en octobre 2017. Elles permettent aux sans-abris de travailler au moins une journée par semaine et d'être payé à la fin de la mission. Les contrats sont de maximum quatre heures par jour et sont rémunérés 10 € de l'heure. Les missions sont diverses : aide à la personne, entretien des espaces verts... Dans la cité bisontine, le plus difficile n'est pas de trouver des jeunes motivés par ses contrats mais plutôt des entreprises qui les acceptent. 
Actuellement, le dispositif fonctionne principalement grâce aux chantiers proposés par le centre d'action sociale de la Ville. 

Découvrez le reportage de Laurent Ducrozet et Julien Percheron avec l'équipe de Tapaj dans un cimetière bisontin : 
 
Besançon : un dispositif pour faire travailler quelques heures de jeunes SDF
Avec Sébastien Saint-Omer Julien Mahieu Chef de service au Centre Anastasia Geldof Co-responsable du dispositif TAPAJ à Besançon Reportage L.Ducrozet, J.Percheron.

Sur le même sujet

Exposition "Mille milliards de fourmis" au Pavillon des Sciences de Montbéliard

Les + Lus

Les + Partagés