Besançon : Bus "Ginko" en grève lundi, trafic très perturbé

Publié le Mis à jour le

A la veille de la rentrée scolaire, l'intersyndicale du réseau de bus Ginko lance un préavis. Pour dénoncer la suppressions de deux lignes. Et des conditions de travail qui se dégradent.

Après un préavis de grève lancé début juillet par la seule CGT, cette fois ci tous les syndicats montent au combat. CFDT et UNSA appellent aussi à la grève.

L'intersyndicale dénonce le nouveau plan de circulation des bus mis en place pour la rentrée à partir du 3 septembre. Selon l'intersyndicale, il y aurait 149 départs de bus en moins par jour. 80 départs seraient supprimés le samedi.

Les travaux du tram en toile de fond

Ces modifications de lignes sont liées aux travaux du tram. Des travaux qui compliquent le travail des chauffeurs. Didier Gautier, délégué CGT évoque des retards allant de 20 à 25 minutes pour certains bus. Les arrêts maladie seraient en hausse depuis les travaux du tram. "On veut dénoncer des conditions de travail catastrophiques" explique t-il. 

Lundi, les grèvistes se retrouveront à 9h00 au dépôt de Planoise. Ils iront ensuite manifester devant les locaux de la CAGB - la communauté d'agglomération du Grand Besançon. Elle a passé une délégation de service public avec la société Transdev dont fait partie le réseau GINKO.  
 
Les syndicats ont choisi de lancer un préavis le lundi 3 septembre et non le lendemain jour de rentrée. Objectif : ne pas pénaliser les usagers, les enfants et leurs parents. 

Les prévisions de trafic sont sur le site de Ginko.

Le site internet du réseau GINKO