Besançon : "ça fait mal au cœur de s'en aller", les adieux d'anciens locataires au quartier des 408

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lucie Thiery et Stéphanie Bourgeot

Les immeubles des 408 auront totalement disparu du paysage d'ici fin 2021. Il ne restera bientôt que les souvenirs de ce quartier emblématique de Besançon. La dernière barre encore debout est en cours de démolition. Plusieurs anciens locataires ont assisté aux premiers coups de pelle avec émotion.

La tristesse se mêle à la nostalgie alors que toute trace de la vie d’avant est en train d’être effacée sous leurs yeux…. Equipés de leur smartphone, les yeux humides, des locataires immortalisent la scène. Une pelle gigantesque commence à grignoter le béton de la dernière barre d'immeuble des 408. "Ça fait mal au cœur de s’en aller, on avait un beau logement.." lance Amélie Donadieu, une ancienne locataire venue assister à cette ultime réunion de voisins.

On était comme une famille, ça me manque

Abdallah Zidouri, ancien locataire des 408

"J’ai vécu 21 ans dans chacune des trois barres, mes enfants sont tous nés ici…on était bien, on avait beaucoup d’amis, les familles venaient du monde entier", témoigne Abdallah Zidouri, un autre ancien locataire des 408. 

La Ville de Besançon a invité les anciens habitants de ce quartier emblématique de Besançon à venir immortaliser ce moment. "Etant donné qu’il n’y aura bientôt plus aucune trace de la vie d’avant, on trouvait respectueux d’inviter les anciens locataires, de partager avec eux cette émotion, en faisant un temps rituel. C’est comme un deuil, le mieux c’est de le vivre et de l’accompagner", explique Anne Vignot, maire écologiste de Besançon.

20 000 tonnes de gravats à grignoter

Les travaux des 408 entrent dans leur ultime phase. La dernière barre d'immeuble complètement désossée, évidée, est en train d'être grignotée par une impressionnante pelle pouvant atteindre 30 mètres de hauteur. Au total, 20 000 tonnes de matériaux sont à abattre. Une étape qui devrait durer jusqu'à fin 2021. Une fois grignoté, le béton sera broyé au sol et permettra de remblayer les sous-sols. Les gravats seront traités sur place, "Cela évitera d'avoir d'importants flux de camions", précise Bruno Chastagner, directeur général de Chastagner démolition.

L'après 408 ?

Débuté en juin 2018, le chantier devrait prendre fin en mars 2022. Ce futur no man's land situé à proximité du tramway va laisser place à un nouvel éco-quartier résidentiel. Un projet urbain moins dense prévoyant des logements sociaux est en cours de réflexion. En attendant, des arbres seront plantés et une pelouse semée sur ce site remblayé de trois hectares.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité