Besançon : les employés de Camelin en grève contre la suppression de plusieurs emplois

A l’appel de la CGT, les salariés de l’entreprise de décolletage Camelin sont en grève ce vendredi 20 novembre 2020, alors que le tribunal de commerce de Besançon doit délibérer sur le plan de redressement de l’entreprise. 8 emplois sont en jeu.

En redressement judiciaire depuis un an, l'entreprise de décolletage prévoit de supprimer 8 emplois.
En redressement judiciaire depuis un an, l'entreprise de décolletage prévoit de supprimer 8 emplois. © /NCY / MAXPPP
Depuis plusieurs années, l’entreprise de décolletage bisontine Camelin fait face à diverses difficultés économiques (baisse du chiffre d’affaire, impact du Covid-19 sur le fonctionnement de l’entreprise etc.). La société, en redressement judiciaire depuis un an, a présenté au tribunal de commerce de Besançon un plan de continuation. Celui-ci prévoit 8 licenciements. 

Ce vendredi 20 novembre, alors que le tribunal de commerce doit rendre sa décision, les salariés de Camelin sont en grève, à l’appel de la CGT. "Notre PDG a soumis un plan de continuation qui ne tient pas la route", dénonce Olivier Beauquier, représentant de la branche métallurgie pour la CGT. "En tant que représentant, j’ai fait valoir que le plan de continuation n’était pas fiable", continue-t-il. 

Ainsi, la CGT refuse le plan de 8 licenciements et souhaite que le tribunal de commerce ouvre un appel d’offre en plan de cession "qui doit permettre à un repreneur de garantir l’activité et l’emploi en totalité". L’entreprise compte actuellement 63 salariés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie manifestation social coronavirus/covid-19 santé société