Cet article date de plus de 3 ans

Besançon : expulsion du collectif SolMiré, la décision encore renvoyée

Le tribunal de Grande Instance repousse sa décision au 13 février concernant la demande d'expulsion de l'accueil de jour des migrants de la rue d'Arènes.  
L. Duménil
L. Duménil
Nouveau sursis pour le collectif SolMiré à Besançon. Une cinquantaine de militants étaient présents ce matin à l'audience au TGI de Besançon.  
Le juge a reporté sa décision concernant l'expulsion de l'association du local privé utilisé la journée pour accueillir les demandeurs d'asile.
Le tribunal devrait statuer le 13 février 2018. Un report d'un commun accord avec  les membres du collectif et la société immobilière qui a porté plainte.

durée de la vidéo: 01 min 33
Audience Solmiré au TGI de Besançon


Le propriétaire, la SAIEMB, dirigée par la ville de Besançon a saisi la justice et demande l'expulsion des locaux.

Ces locaux situés rue d'Arènes, étaient vacants depuis fort longtemps. Ils ont été réquisitionnés par le collectif qui l'a équipé de gazinière, machine à laver, coussins et autre tapis. Baptisé Le Bol d'Air, cet accueil de jour ouvert le midi et le soir, permet aux réfugiés de cuisiner, manger chaud, laver leur linge ou prendre une douche.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société migrants immigration