Besançon : un escape game pour sensibiliser les jeunes à la sécurité routière

Les élèves du CFA Hilaire de Chardonnet à Besançon participent jeudi 18 et vendredi 19 mars 2021 à un escape game sur le thème de la sécurité routière. Organisé pour la première fois en Franche-Comté, le jeu permet d'aborder des questions difficiles de façon ludique et interactive.

Au cours de l'escape game, les jeunes doivent déterminer les circonstances d'un grave accident de scooter.
Au cours de l'escape game, les jeunes doivent déterminer les circonstances d'un grave accident de scooter. © Guillaume Ptak

Sensibiliser les jeunes à travers le jeu : c'est ce que proposent les animateurs de G-Addiction, une association nicoise qui organise jeudi 18 et vendredi 19 mars un escape game sur la sécurité routière pour les élèves du Centre de Formation d'Apprentis Hilaire de Chardonnet, à Besançon.

Le jeu, d'une durée d'environ une heure, place les participants dans la peau d'enquêteurs de police, chargés de déterminer les circonstances exactes d'un grave accident de scooter qui a envoyé Thomas, 22 ans, en service de réanimation.

Un scénario, hélas, très réaliste.

"L'accidentologie, aussi bien locale que nationale est marquée par les accidents, parfois mortels, des jeunes, explique Céline Dziadkowiak, responsable de l'unité sécurité routière à la DDT du Doubs. C'était donc important de travailler sur ces thématiques avec des concepts innovants, et de sensibiliser les élèves du CFA."

Ainsi, alors que l'année 2019 a enregistré une très légère baisse du nombre de personnes décédées sur les routes par rapport 2018, la mortalité des jeunes de 18-24 ans était elle en hausse de 9%.

Les jeunes motocyclistes comme Thomas sont particulièrement touchés : leur mortalité avait ainsi augmenté de 16 % par rapport à 2018.

En 2019, 3 244 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine. Un peu moins d'un quart d'entre elles étaient âgées de moins de 24 ans.

"La sécurité routière est très importante pour nous : nous avons beaucoup d'élèves, nous sommes souvent touchés par les accidents de la route, indique Francis Tournier, responsable pédagogique au CFA. Aussi, dès que nous pouvons mettre en place une action pour nos élèves, nous le faisons bien volontiers."

Une initiative de la préfecture du Doubs

Quatre salles à découvrir, autant de lieux à passer au peigne fin pour pouvoir progresser et déterminer les causes de l'accident.

L'occasion d'aborder de façon ludique des problèmatiques réelles, par lesquelles les jeunes sont particulièrement concernés : consommation d'alcool ou de stupéfiants, excès de vitesse ou encore fatigue au volant.

Et force est de constater que les animateurs n'ont pas lésiné sur les moyens pour proposer une expérience immersive : à l'aide de nombreux objets thématiques, les différentes salles du CFA ont ainsi été transformées en commissariat de police, en boîte de nuit ou en carrefour, lieu de l'accident.

Ce-dernier est d'ailleurs d'un réalisme saisissant, avec feu et panneaux de signalisation, scooter renversé au sol et casque et effets personnels de Thomas épars. 

"On essaie de proposer une expérience vraiment réaliste", affirme Francis Matton, animateur bénévole au sein de G-Addiction. Capitaine de police pendant 20 ans, ce-dernier connaît bien son sujet, et il le prouve en distillant conseils et statistiques aux jeunes participants à l'escape game.

Une leçon interactive

Quelle est la distance de freinage pour un deux-roues circulant à 50 km/h ? Quel numéro composer en cas d'accidents ? Autant de questions auquel le jeu répond de manière interactive, faisant de chacune de ces informations importantes un indice pour pouvoir progresser.

L'occasion également de rappeler les règles et procédures de sécurité élémentaires : port d'équipements adaptés en deux-roues, tels qu'un casque, des gants ou une combinaison protectrice, utilisation d'un éthylotest, port de la ceinture en voiture.

Au terme de l'heure de jeu, on apprend finalement que Thomas conduisait son scooter sous l'emprise de l'alcool et de produits stupéfiants, tout cela aggravé par la prise d'antidépresseurs et un état de fatigue général.

Un cocktail fatal, qui a conduit le jeune homme à l'hôpital.

Si le sujet est difficile, l'approche ludique semble cependant avoir porté ses fruits auprès des élèves. "Tous les participants ont été ravis", confirme Francis Matton.

A la fin de l'escape game, les jeunes ont posé pour une photo de groupe et ils ont reçu un diplôme. Et, sans doute, une nouvelle perspective sur la sécurité routière.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité