Besançon : à presque 101 ans, elle parvient à surmonter le coronavirus

Transférée au centre de soins des Tilleroyes ce mardi 7 avril, Noémie Baraldi devra attendre d'être remise complètement pour retrouver son logement. / © DR
Transférée au centre de soins des Tilleroyes ce mardi 7 avril, Noémie Baraldi devra attendre d'être remise complètement pour retrouver son logement. / © DR

Après deux semaines d'hospitalisation au CHU de Besançon, Noémie Baraldi a été transférée ce mardi 7 avril au centre de soins des Tilleroyes. Un court instant de retrouvailles avec sa famille, avant sa prise en charge par le centre, où elle sera suivie jusqu'à sa guérison complète.

Par Antoine Laroche

Tout juste débarquée de l'ambulance, Noémie Baraldi réalise à peine ce qui lui arrive. Après deux semaines d’hospitalisation au CHU de Besançon, cette Bisontine a été transférée au centre de soins des Tilleroyes, où l'attendent sa fille et sa petite-fille, qui n'en reviennent pas.

Elles n'ont que quelques minutes pour partager leur soulagement, devant la porte de l'établissement. 
 

Même si c'est quelques minutes avec elle, elle sent qu'on est là. Ce petit moment de partage, pour elle c'est un remonte-moral
Ilva Sugny, fille de Noémie Baraldi.


Lundi 23 mars, après un début de fièvre, Noémie Baraldi est admise au CHU de Besançon. Deux jours plus tard, elle est testée positive au coronavirus. Pendant ces deux semaines, la famille la soutient par téléphone tous les jours : "Elle était très fatiguée. On a vécu des pics d’espoir et d’angoisse, chaque fois qu’une analyse n’était pas bonne..." témoigne sa fille, Ilva Sugny. En effet, les examens ont été nombreux avant que la sortie d'hôpital ne soit possible. Passée par les services de neurologie, diabétologie puis gériatrie, elle a fini par surmonter la maladie. 
 

"C'est un miracle, un cadeau de la vie" 
Lison Sugny, petite-fille de Noémie Baraldi


Avant de devoir affronter le Covid-19, cette Bisontine avait survécu à la guerre, tient à souligner sa famille. Et elle a gardé toute sa vivacité. Elle vivait dans la résidence d’autonomie Huot à Besançon, y avait son propre logement, ses meubles, et faisait ses courses. Née en Italie, dans la province de Bologne, "elle fait encore sa pâte maison," souligne avec amusement sa fille.

Cette épreuve passée, Ilva Sugny veut transmettre son espoir à toutes les personnes qui ont des proches atteints de la maladie. "Je pense beaucoup aux familles qui sont confrontées à cela. Il y a des décès mais il y a aussi des gens qui s’en sortent." Un message réconfortant, et pour cette famille, le voeu de se retrouver le plus tôt possible, car le 1er mai 2020, Noémie Baraldi fêtera ses 101 ans.
 
Reportage devant le centre de soins des Tilleroyes à Besançon
Entre son arrivée par l'ambulance et son accueil dans la structure, la famille de Noémie Baraldi n'a que quelques minutes pour partager son soulagement. - A. Laroche

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus