Besançon : une simulation de prise d'otages à la Rodia

Il s'agit du troisième exercice de sécurité depuis l'été dernier / © Richard Négri
Il s'agit du troisième exercice de sécurité depuis l'été dernier / © Richard Négri

130 pompiers, militaires, gendarmes et policiers étaient mobilisés ce mercredi matin autour de la salle de spectacle, dans le cadre d'un exercice de sécurité civile. Tout le périmètre était bouclé, jusqu'au pont de Bregille. 

Par Adrien Gavazzi

Un exercice plus vrai que nature. Ce matin, aux abords de la Rodia, la salle de spectacle de Besançon, impossible d'approcher : le périmètre est bouclé, une simulation de prise d'otages est en cours. L'opération, initialement tenue secrète, a néanmoins fuité dans les médias.

Sur place : 130 pompiers, militaires, gendarmes et policiers, armes à la main. Les services de la préfecture et du Parquet sont mobilisés eux aussi, ainsi qu'une vingtaine d'acteurs, chargés de jouer le rôle des victimes et des preneurs d'otages.

Le bilan sera dressé dans la journée. Il s'agit de se préparer au mieux en cas d'attaque, dans un contexte de menace terroriste. 

D'autres exercices de ce genre auront lieu courant 2017. 

Exercice de sécurité civile à la Rodia
Avec Raphaël Bartholt, préfet du Doubs. Reportage de Claire Pain et Richard Négri.

 

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus