Besançon : S.O.S Amitié recherche des écoutants bénévoles

Sos Amitié a débuté à Boulogne-Billancourt en 1960, avec pour mission d'écouter les personnes en détresse en garantissant la confidentialité et l’anonymat des échanges. La crise sanitaire s'étant invitée au 60ème anniversaire de l'association, les dirigeants sont à la recherche d'écoutants.
S.O.S Amitié exerce un rôle social reconnu. Son objectif premier est de prévenir le suicide en écoutant le mal-être, l'angoisse et le désespoir des appelants en souffrance.

Et ceci toute l'année, 7 jours sur 7 par téléphone, par mail 24h sur 24, et par chat de 13h à 3h du matin.

Au niveau national, 1800 bénévoles formés se relaient mais aujourd'hui, ce n'est plus suffisant. 
 

Un nombre d'appels en hausse depuis la crise du coronavirus covid-19


Pendant le confinement, S.O.S Amité a été très sollicitée avec un nombre croissant d'appels évocant le suicide, à tel point que le nombre d'appels a doublé par rapport à 2019. 
Ce nombre a baissé ensuite en fin de confinement, tout en restant actuellement à un niveau élevé.

 

Depuis le confinement, nous avons beaucoup plus d'appels. La solitude, l'angoisse de l'enfermement et de la maladie ont fait du mal.

Agnès Lafond


A Besançon, c'est le même constat.  Agnès Lafond, présidente de l'association depuis 3 ans a noté une hausse des appels. Pendant le confinement, un tiers des bénévoles n'ont pas pu rejoindre le poste bisontin. Ceci ne veut pas dire que les appels restent sans réponse. Les 44 associations locales travaillent en réseau, et l'appel peut être repris par l'équipe SOS Amitié de Brest, Toulon ou Marseille.

Les chiffres en disent long : les écoutants ont reçu 1104 appels au cours du mois de mai 2019 et 1988 le même mois mais en 2020.


Pas d'écoute, sans formation 

À Besançon, on compte 30 bénévoles, mais la structure tournerait plus facilement avec 15 bénévoles supplémentaires et une écoute locale jour et nuit.
Une formation est prévue début novembre 2020 et durera 4 mois. Psychologues et écoutants avertis seront au côté des futurs bénévoles car l'écoute n'est pas chose aisée. La nuit surtout où les appels sont plus lourds.
 

On se rend compte depuis le confinement que les gens sont extrêmement seuls... On communique beaucoup dans notre société mais ça ne veut pas dire qu'on se parle et qu'on est écouté.

Agnès Lafond

En cas de détresse le numéro de S.O.S Amitié est le : 03 81 52 17 17.
Si vous souhaitez devenir écoutant, vous pouvez contacter l'association via son site internet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société covid-19 santé