• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Besançon : une trentaine de manifestants rassemblés pour dénoncer les violences faites aux femmes

Une partie des personnes présentes sur la place. / © France 3 Franche-Comté
Une partie des personnes présentes sur la place. / © France 3 Franche-Comté

Une trentaine de manifestants ont répondu présents à Besançon, dans le Doubs, à l'appel lancé à l'échelle internationale pour libérer la parole des femmes et faire cesser les violences sexuelles et sexistes. 

Par Claire Courbet

C'est un fléau qui concerne toutes les femmes. Remarque sexiste, harcélement moral ou sexuel, viol... Les faits ne manquent pas comme l'a traduit l'ampleur pris par le hashtag #MeToo sur les réseaux sociaux. Ce mot-clef était accompagné du récit relaté par une femme d'une parole ou d'un fait à caractère sexiste. 

Ce contenu n'est plus disponible


Ce contenu n'est plus disponible


Ce contenu n'est plus disponible

Il a donné suite à des manifestations dans toute la France ce dimanche afin d'en parler «dans la vraie vie» et pas uniquement sur les réseaux sociaux. Une trentaine de personnes ont répondu à l'appel à Besançon. Ces manifestants se sont réunis à 15h sur la place de la révolution. 

Le 3919

Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.

Le 3919 « Violences Femmes info » est, depuis le 1er janvier 2014, le numéro national de référence d’écoute téléphonique et d’orientation à destination des femmes victimes de violences (toutes les violences, violences conjugales, violences sexuelles, mariages forcés, mutilations sexuelles féminines, violences au travail), de leur entourage et des professionnels concernés. Anonyme, accessible, gratuit depuis un poste fixe ou mobile en métropole, comme dans les départements d’outre-mer, ce numéro national garantit une écoute, une information, et, en fonction des demandes, une orientation adaptée vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus