Besançon : vol de cuivre au nez et à la barbe de tous, "ça a coûté 43 000 euros pour le remplacement de ces câbles"

Depuis quelques semaines, Besançon et son agglomération sont victimes de vols de cuivre en pleine journée. Les services de la ville ont déposé plusieurs plaintes.

Chemin de Palente, Route de Gray, Rue Newton, Chemin de l’Escale, Rue François Arago et Rue Boichard. À Besançon, toutes ces rues ont un point commun : le vol de cuivre. Depuis environ trois semaines, les services de la ville ont constaté que des kilomètres et des kilomètres de ce métal ont été dérobés. « Ils volent le réseau de câbles de cuivre qui fait la liaison entre deux candélabres. Ils vont jusqu’à voler 20 portées, c’est-à-dire le cuivre qu'il y a entre deux poteaux d’éclairage, sachant qu’une portée fait 30 mètres » précise Victor Gauvin, chef du service systèmes et réseaux à Besançon métropole.

La méthode employée est audacieuse. Les malfrats agissent au nez et la barbe de tous, en pleine journée, porteraient des gilets fluo et circuleraient à bord de camions blancs. Tout comme les agents de la ville de Besançon. De quoi se méprendre donc. « Nous avons alerté l’ensemble des maires du Grand Besançon, soit 67 communes pour qu’elles soient vigilantes et qu’elles puissent faire le relais avec les gendarmeries. » Selon toute logique, ce cuivre est ensuite revendu. 

Vol de cuivre dans l'agglomération bisontine

Malheureusement, cet avertissement a été vain puisque d’autres communes de l’agglomération auraient subi les mêmes vols comme Saint-Vit, Chalezeule, Novillars. À Dannemarie-sur-Crète, du cuivre sur un candélabre près du stade municipal a été dérobé. Le constat a été fait le samedi 17 juin au matin par un élu qui se promenait dans les parages. « C’est la première fois qu’on voit ça dans la commune » réagit François Rauscher, premier adjoint à Dannemarie-sur-Crète.

À Besançon, 1700 mères de câbles ont été volés, toujours dans des endroits retirés. Cela a coûté 43 000 euros pour le remplacement de ces câbles et dans le périurbain, ce sont 820 mètres de cuivre qui ont été volés avec une mise en état estimée à 20 000 euros. « À présent, on remet en état avec de l’aluminium, ça coûte moins cher et ça ne se vole pas » avertit Victor Gauvin. 

Les services de la ville ont déposé plusieurs plaintes. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité