La Bisontine Ophélie Bau sacrée révélation féminine aux prix Lumières à Paris

L'actrice Bisontine a été sacrée révélation féminine par la presse internationale en poste à Paris. / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
L'actrice Bisontine a été sacrée révélation féminine par la presse internationale en poste à Paris. / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

L'ex-Miss Besançon, révélée dans le film "Mektoub my love", vient de recevoir le premier prix de sa carrière d'actrice. Et son avenir au cinéma s'annonce tout tracé.

Par M.D. avec AFP

Première distinction pour la Franc-Comtoise de 26 ans. Ophélie Bau a été sacrée révélation féminine dans "Mektoub My Love" de Abdellatif Kechiche lors des 24e prix Lumières, décernés ce lundi 4 février au cinéma français par la presse internationale en poste à Paris.
 

Le réalisateur, doublement césarisé (L’Esquive en 2005 et La graine et le mulet en 2008) et Palme d’or à Cannes en 2013 (La vie d’Adèle) avait choisi de propulser la jeune bisontine sur le devant de la scène dans son sixième long-métrage.

Librement inspiré du livre "La Blessure, la vraie", de François Bégaudeau "Mektoub, my love : canto uno" a attiré les compliments de toutes parts. Le film raconte l'éveil des sens et la volupté des corps à travers une bande de jeunes : Tony, Amin, Ophélie, Charlotte et Camélia.
 
Mektoub My Love : Canto Uno

La scène se déroule en été, durant les vacances, et fait la part belle à la séduction et la sensualité. Les critiques sont unanimes : Abdellatif Kechiche signe un énième chef-d'oeuvre, propulsant Ophélie Bau vers une première distinction et lui déroulant le tapis rouge pour la suite de sa carrière.

Originaire de Franche-Comté, l'ex-Miss Besançon est la fille d’un père avocat et d’une mère au foyer. Après des études de théâtre, elle passe un casting pour jouer dans Candice Renoir et sera finalement rappelée pour tourner dans le projet d'Abdellatif Kechiche.

 

"Les Frères Sisters" plébiscités


Mais le grand vainqueur de la soirée, c'est le western de Jacques Audiard : "Les Frères Sisters". Il a remporté trois prix (meilleur film, mise en scène et image) aux prix Lumières décernés.

Tendre hommage aux gloires de la chanson des années 70 en France, "Guy", long métrage de et avec Alex Lutz, a pour sa part reçu deux prix : meilleur acteur et meilleure musique. Ces deux films figurent parmi les favoris pour les César 2019.

Le trophée de la meilleure actrice est allé à Elodie Bouchez dans "Pupille" de Jeanne Herry. Tête d'affiche de "Sauvage" de Camille Vidal-Naquet, le jeune comédien Félix Maritaud a été distingué par le trophée Lumières de la révélation masculine.

Pierre Salvadori, Benoît Graffin et Benjamin Charbit ("En liberté !"), le documentaire "Samouni Road" de Stefano Savona et le film d'animation "Dilili à Paris" de Michel Ocelot, sont aussi au palmarès. "Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand a été désigné comme meilleur premier long métrage. "Girl" de Lukas Dhont a remporté le prix des pays francophones.

Des hommages ont été rendus à l'actrice et chanteuse Jane Birkin, et au film culte "Un Homme et une femme" en présence de Anouk Aimée et Claude Lelouch "pour leur contribution au rayonnement mondial du cinéma français".

Ces distinctions ont été remises par l'Académie des Lumières, composée d'une centaine de correspondants de presse en poste en France, représentant plus de vingt pays.

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus