Une convention pour une sécurité plus efficace à l’hôpital

Ce matin à l'Hôpital Saint Jacques, les représentants de la santé publique, de la loi et de la sécurité ont signé une convention locale de coopération de sécurité hôpital-police-justice (CLCS) afin de sécuriser l’espace hospitalier de Besançon.

Par Guillemette Jeannot

Qu'est ce qu'une convention locale de coopération de sécurité hôpital-police-justice (CLCS) ?
Cette convention a pour objectif d’améliorer la sécurité au sein et aux abords du CHU de Besançon et de renforcer la coopération entre l’hôpital et les services de l’Etat chargés de la prévention de la violence et du traitement de la délinquance. C’est une déclinaison locale et adaptée au terrain du protocole national du 10 juin 2010 relatif à la sécurité des établissements de santé, publics et privés.

Pourquoi cette convention ?
Elle apporte des solutions concrètes aux personnels du CHU de Besançon qui sont confrontés au quotidien à des actes de violence.
En 2016, les membres du CHU  ont subit 200 faits de violence et ont constaté 4 à 5 vols ou dégradations par mois.
Travailler dans un hôpital c’est aussi gérer des patients justiciables : 150 patients en état d’ivresse ont été conduits aux urgences par la police nationale, 75 hospitalisations et une centaine de consultations de patients détenus ont été prises en charge par l’hôpital.
Source : CHRU Besançon

Que contient cette convention ?
La rédaction de cette convention est le fruit d’un long travail de concertation qui a mobilisé pendant près de 6 mois des membres du parquet, de l’hôpital et de la police.
Elle est composée notamment d’un ensemble de « fiches action » pour l’ensemble des équipes soignantes. Ces fiches indiquent la conduite à tenir et la personne référente à appeler qui saura conduire l’opération de mise en sécurité. 

Qui sont les différents signataires ?
  • Le Centre Hospitalier Universitaire de Besançon représenté par Mme la Directrice Chantal Carroger
  • La Préfecture du Doubs, représentée par le Mr Préfet Raphaël Bartolt
  • La Sécurité Publique du Doubs, représentée par le Commissaire Général Benoit Desferet
  • Et le Tribunal de Grande Instance de Besançon, représenté par le Vice procureur de la République Mr Vladimir Vukadinovic

Qu’attendent les différents signataires de cette convention ?
Pour Mme Chantal Carroger, l’objectif de cette convention est de gagner en fluidité dans les relations hôpital-police-justice et de sécuriser les personnels et les patients.
Signature CLCS Hôpital
Avec Mme Chantal Carroger, Directrice Générale du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon Reportage de : G. Jeannot, F. Le Moing, A. Sow

Pour Mr Benoit Desferet, l’objectif est de gagner en efficacité sur les délais d’intervention des agents de la police.
Signature CLCS police
Avec Mr Benoit Desferet, Commissaire Général, Directeur Départemental de la Sécurité Publique du Doubs. Un reportage de : G. Jeannot, F. Le Moing, A. Sow


Pour Mr Vladimir Vukadinovic, c’est un signe positif fort et très encourageant du « travailler ensemble » pour la sécurité de tous.
Signature CLCS Justice
Avec Mr Vladimir Vukadinovic, Vice Procureur de la République, TGI de Besançon. Un reportage de : G. Jeannot, F. Le Moing, A. Sow


Et pour les bénéficiaires ?
Pour le Dr Thibaut Desmettre, Chef du Service Urgence médico chirurgicale adulte, cette convention est un engagement fort de la police auprès du personnel soignant qui doit au quotidien faire face aux incivilités et violences.
Signature CLCS Personnel
Avec Dr Thibaut Desmettre, Chef du Service Urgence médico chirurgicale adulte. Un reportage de : G. Jeannot, F. Le Moing, A. Sow


Si aujourd’hui c’était la signature officielle, la Convention locale de coopération de sécurité hôpital-police-justice est déjà applicable. Elle sera mise à jour tous les ans.

Sur le même sujet

Les + Lus