Coronavirus 2019-nCoV : comment les ambulanciers se préparent à prendre en charge d'éventuels malades ?

© David Martin - France Télévisions
© David Martin - France Télévisions

A Besançon, comme partout en France les centres 15 et les urgences sont prêts à soigner des malades. Les sociétés d'ambulance ont réactivé leur protocole de sécurité en cas de maladie fortement contagieuse et dangereuse.

Par Sophie Courageot

Six cas de coronavirus sont officiellement recensés en France. En Chine, plus de 24.300 personnes ont été contaminées. Au moins 490 d'entre elles sont mortes. La liste des pays du monde où des malades ont développé les symptômes s'allonge.

En France, un malade qui présenterait les symptômes du coronavirus ne doit pas se rendre chez son médecin, mais appeler le centre 15. Ce dernier déclenche alors des ambulanciers pour convoyer le malade vers les centres hospitaliers habilités à soigner ce type de malades. Les ambulanciers seront donc en première ligne. 

Dès le 10 janvier, soit trois jours après l'officialisation de la découverte du nouveau coronavirus 2019-nCoV, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé Publique France ont fait parvenir aux Agences régionales de santé, aux urgentistes, SAMU, infectiologues des fiches de conduite à tenir et de définition de cas.
 

Gants, masques, rapidité, un protocole bien particulier attend les ambulanciers 


Dans le Doubs, les ambulanciers de la société Jussieu transportent chaque jour une vingtaine de malades sur demande de l'hôpital. Ils espèrent ne pas à avoir à transporter de malades atteint d'un coronavirus chinois ces prochaines semaines.

La procédure, les ambulanciers la connaissent, se protéger et agir vite. C'est une procédure qui s'appliquait déjà pour toute suspicion de méningite ou de cas d'infection par le virus Ebola par le passé.  "Les précautions pour le coronavirus sont des précautions que nous connaissons. Elles ont été réactivées le 24 janvier par notre médecin référent" explique Jules Dediantre, ambulancier manager de la société Jussieu à Besançon.

 
© David Martin - France Télévisions
© David Martin - France Télévisions


"Une fois que le centre 15 suspectera un cas, nous nous équiperons. On mettra des lunettes, des gants, nous tendrons un masque au patient et nous nous équiperons d'un masque bien spécifique. Nous mettrons une chasuble de protection" explique l'ambulancier.
 

Agir en toute sécurité et vite 


"Ces précautions nous stressent, car il faut s'équiper assez vite. On est les yeux et les oreilles du médecin qui attend un bilan, et le  patient des soins" ajoute Jules Dediantre. L'ambulance sera désinfectée en cas de suspicion de cas. 

En Bourgogne-Franche-Comté, les ambulanciers qui transporteraient des malades du coronavirus, mettront le cap sur les 2 CHU Besançon et Dijon.  Ces deux hôpitaux sont prêts à assurer la prise en charge d'éventuels patients. Un examen biologique spécifique sera nécessaire pour confirmer l’infection au 2019- nCoV. Les ambulanciers qui auront transporté un malade atteint de coronavirus devront surveiller durant 14 jours l’apparition de tout symptôme de type fièvre ou toux.




 

Sur le même sujet

Les + Lus