Coronavirus Covid-19 : Aide de 200 euros pour les étudiants, "le geste est louable, mais un peu trop tardif"

Edouard Philippe, le Premier ministre a annoncé lundi 4 mai au Sénat, le versement d'une aide de 200 euros en juin pour 800.000 jeunes de moins de 25 ans "précaires ou modestes". Un coup de pouce bienvenu même s'il ne suffira pas à compenser les pertes financières de certains jeunes.

Le gouvernement annonce une aide de 200 euros pour 800.000 jeunes étudiants ou aux revenus précaires.
Le gouvernement annonce une aide de 200 euros pour 800.000 jeunes étudiants ou aux revenus précaires. © Simon Daval - maxPPP
Une aide de 200 euros. Versée une seule fois en juin. Un peu de beurre dans les épinards pour certains étudiants ou jeunes aux revenus précaires.

« Le geste est louable, malheureusement un peu trop tardif, de plus la somme n’est pas calculée en fonction des pertes financières des étudiants car certains ont vu leur contrat de travail suspendus, et pour le moment rien ne garantit d’autres versements dans les mois à venir » estime Alexandre Chodey, président de la BAF, la fédération des associations étudiantes de Besançon et de la Franche-Comté.


Qui est éligible à cette aide de 200 euros ?


Cette aide exceptionnelle de 200 euros sera versée en juin à quelque 800.000 jeunes de moins de 25 ans "précaires ou modestes", qui n'étaient pas éligibles aux autres aides octroyées depuis le début de la crise épidémique, a annoncé lundi le gouvernement.

Cette somme sera versée début juin à quelque 400.000 étudiants "ayant perdu leur travail ou leur stage" et aux "étudiants ultramarins isolés qui n'ont pas pu rentrer chez eux", a expliqué le Premier ministre Edouard Philippe en exposant la stratégie de déconfinement devant le Sénat.

Elle sera également versée mi-juin à quelque 415.000 "jeunes de moins de 25 ans, précaires ou modestes, qui touchent les aides pour les logements".
 

"Mon stage a été annulé, cette aide va me permettre de payer l'équivalent d'un mois de loyer"


Lilian, étudiant en 2e année d'IUT info-com à Besançon espère pouvoir toucher cette aide. L'étudiant devait faire un stage de 10 semaines à la salle de musiques actuelles de La Rodia pour préparer le festival Détonations. "Avec le prolongement du confinement et les interdictions de rassemblement, mon stage a été annulé. Je devais gagner environ 450 euros par mois. C'est un revenu forcément sur lequel on comptait nous étudiants. Je vais faire une croix dessus. Quand on est étudiant, c'est un budget qui aurait fait du bien" confie Lilian. Dans sa promo de 120 étudiants, une centaine ont à un moment perdu leurs stages, certains ont pu en retrouver, d'autres non. Coronavirus ou pas, certains ont des loyers de logements étudiants qu'il faut continuer à payer durant l'été.
 

Comment toucher l'aide de 200 euros ?


Lilian est dans l'attente car le dispositif lui semble encore flou. Le secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse, Gabriel Attal a précisé les formalités.

Dans le cas des étudiants, ils devront déposer en mai une demande d'aide auprès du Crous dont ils dépendent, a précisé à l'AFP le secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse, Gabriel Attal.
Quant aux non étudiants, bénéficiaires d'aides au logement, ils percevront automatiquement l'aide exceptionnelle du gouvernement, via les caisses d'allocation familiales, a-t-il précisé.
 

La Fage demande une aide reconductible jusqu'à fin août minimum         


La Fédération des associations générales étudiantes (Fage) a salué elle aussi un "premier pas", tout en regrettant que cette aide soit tardive et insuffisante car elle exclut les "jeunes en difficultés hébergés par un tiers ou qui vivent chez leurs parents aux revenus très modestes et qui ne sont pas rattachés au foyer fiscal", ainsi que les "jeunes à la rue".

"Depuis le début de la crise, de nombreux jeunes sont en difficulté pour payer leurs loyers ou tout simplement se nourrir", a souligné la Fage.
L'organisation étudiante demande une aide "reconductible a minima jusqu'à fin août, car la crise aura sans aucun doute un impact important sur les emplois saisonniers".
L'organisation "réitère sa demande d'ouvrir le RSA aux 18-25 ans".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation