Coronavirus Covid-19 : A Besançon, le festival Learn-O qui devait rassembler 5.000 scolaires est annulé

Publié le Mis à jour le

Du 9 au 13 mars, 5.000 enfants devaient faire des maths en s'amusant, tout en faisant du sport sur le site de la Malcombe à Besançon. L'épidémie de coronavirus a eu raison du festival porté par Arnaud Simard. 

Il sentait depuis quelques jour le vent tourner. Arnaud Simard, enseignant et initiateur du projet Learn-O ((Ludique, Educatif, Autonome, Réfléchi, Numérique) a eu confirmation par le rectorat ce lundi 2 mars que le festival ne pourrait pas avoir lieu. Par principe de précaution au vu de l'épidémie de coronavirus.

Learn-O devait se tenir sur le site de la Malcombe, tout était prêt. Ce festival inédit proposait aux enfants de faire des maths en faisant du sport. Une découverte ludique déjà mise en valeur lors des jeux olympiques de la jeunesse aux Tuffes au mois de janvier. « Avec Learn-O, les élèves sortent du cadre de la classe. Ils sont munis de doigts électroniques et se déplacent le plus rapidement possible dans un quadrillage de balises en suivant des consignes basées sur des compétences scolaires (maths, géo..). Le moteur de l’activité est l’élève" explique Arnaud Simard.

L'organisateur est forcément déçu. "Si on annulait pas, certaines écoles ne seraient sans doutes pas venues, des parents n'auraient pas voulu que leurs enfants participent... on annule maintenant à une semaine du rendez-vous pour essayer de sauver les meubles et limiter les conséquences financières.. on va perdre la moitié de notre budget" explique Arnaud Simard, enseignant chercheur à l’ESPE.
 

Le festival Learn-O, c'était un budget de 17.000 euros. "On va essayer de trouver une autre date pour reporter l'évènement. Mais ce ne sera pas avant la fin de cette année scolaire" annonce l'organisateur. Mais c'est surtout la déception sur le plan humain qui prime à l'annonce de l'annulation du festival bisontin. "Il y avait eu un investissement des gamins qui étaient invités. C'était une sortie scolaire qui leur était offerte. Les enseignants nous ont fait confiance avec cette envie de tester autre chose dans l'enseignement des maths" explique Arnaud Simard qui aimerait voir un jour un parc d'attractions sur le thème des mathématiques.