Corps calciné près de Besançon : deux personnes interpellées à Gray en Haute-Saône

Vendredi 31 mars, le parquet de Besançon confirme l’interpellation de deux personnes. Elles sont mises en cause dans le cadre de l’enquête ouverte après la découverte d’un corps calciné près de Besançon. Les faits remontent au 9 mars dernier et se sont produits dans la forêt de Thise.

Les forces de l’ordre ont arrêté deux personnes, le 30 mars, à Gray (Haute-Saône). L'information de nos confrères de l’Est Républicain, nous a été confirmée par le parquet de Besançon (Doubs). Ces deux interpellations s’ajoutent à celle d’un autre homme de 30 ans arrêté à Marseille (Bouches-du-Rhône). Il est notamment soupçonné d’avoir assassiné le jeune homme de 26 ans, dont le corps avait été retrouvé calciné dans la forêt de Thise (Doubs).

Un assassinat et de possibles séquestrations

Son cadavre avait été découvert encore en flammes, en bordure d’un chemin, par une promeneuse. Une enquête avait été ouverte le 11 mars dernier par le parquet de Besançon, pour assassinat. La disparition de cet homme avait d’abord été signalée par sa famille.

Il avait été vu vivant pour la dernière fois, un jour avant sa mort, en compagnie d’un autre homme de 21 ans. Cette personne est toujours introuvable, jusqu’à présent. Cela a motivé le procureur de la République de Besançon à élargir cette enquête à des faits de séquestration.

Le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, avait expliqué que cette affaire était probablement liée à un trafic de stupéfiants. Les règlements de compte étant en augmentation, ces dernières années, dans la ville. Plusieurs fusillades mortelles se sont produites ces dernières années, notamment dans le quartier de Planoise. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité