Éduquer les médecins à la transidentité : une solution à la mauvaise prise en charge de ce public vulnérable

Pour former les médecins généralistes à une meilleure prise en charge des personnes transgenres, l'association Transcende propose une formation vendredi 15 décembre 2023 à Besançon (Doubs).

Stigmatisées, peu comprises par la société, les personnes transgenres sont particulièrement vulnérables, et notamment concernant leur santé. Elles hésitent à se tourner vers le milieu médical par peur de faire face à de l’incompréhension, voire carrément à des réactions négatives et transphobes. 

Résultat, les personnes transgenres auraient un risque de mortalité deux fois plus élevé que le reste de la population, selon une étude publiée par The Lancet en 2021. Pour tenter de changer cette triste réalité, l’association bisontine Transcende organise vendredi 15 décembre 2023, une journée de formation payante pour les médecins généralistes. 

Ces derniers, du fait de leur position en première ligne dans la prise en charge des patients, ont une place prépondérante dans l’accompagnement des personnes trans, selon un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales paru en 2022. 

Éduquer sur les comportements à éviter 

La journée débutera par l’intervention d’une psychologue qui définira notamment le sexe, le genre, l’identité de genre, la transidentité. Des personnes trans raconteront leur parcours médical et le rapport qu’elles entretiennent avec les médecins généralistes. “[Elles détailleront] en quoi cette relation a été importante dans leur transition, en bien ou en mal, informe Bénédicte Lucas, coprésidente de l’association Transcende. 

La formation vise à éduquer sur les comportements et paroles à éviter, comme le mégenrage (l’action de désigner une personne par un genre qui ne correspond pas à son identité de genre). Au cours de cette journée seront aussi abordés les problèmes de santé spécifiques à ce public. 

“Délivrer une formation d’ordre scientifique”

La proportion de personnes présentant des troubles psychiatriques est environ six fois plus élevée chez les personnes transgenres (42,9%) que dans le reste de la population (7,1 %) selon une étude danoise publiée le 27 juin dans la revue scientifique Journal of the American Medical Association. Le risque de faire une tentative de suicide est aussi près de huit fois plus élevé pour les personnes transgenres que pour le reste de la population. La formation aura donc pour objectif de sensibiliser à cette vulnérabilité. 

Il s’agit pour l’association Transcende “de délivrer une formation d’ordre scientifique avec des experts et des patients afin d’avoir une vision globale”, présente Bénédicte Lucas, bien consciente de l’absence de formation sur ce sujet en faculté de médecine. 

Au total, 70 personnes se sont inscrites à cette formation qui aura lieu au Petit Kursaal, 2 place du Théâtre à Besançon de 9h à 17h30. Prix : 35 euros pour les médecins intéressés.