Fermé depuis bientôt un an demi, le pont de Salans, dans le Jura, a encore 8 mois de travaux devant lui

Faisant la jonction entre Saint-Vit (Doubs) et sa commune éponyme, le pont de Salans subit une rénovation de grande ampleur depuis février 2023. Il devait rouvrir fin 2024, ce sera finalement en mars 2025.

Les 1 500 automobilistes, en majorité jurassiens, qui l'empruntaient chaque jour, vont devoir attendre (encore) un peu plus longtemps que prévu, avant de pouvoir rouler de nouveau sur le Pont de Salans. Reliant la commune éponyme de Salans dans le Jura, et la ville de Saint-Vit dans le Doubs, il est fermé depuis février 2023, pour d'importants travaux de rénovation. 

Dans un communiqué envoyé cette semaine, la communauté de communes Jura Nord a annoncé que l'ouverture, prévue en janvier 2025 devait être repoussée à mars 2025, en raison de la découverte de travaux supplémentaires à réaliser.

Un projet ambitieux

"Nous [serons] repartis pour un siècle", affirme Christian Dutel, directeur des routes au Conseil départemental du Jura, concernant les travaux de rénovation du pont de Salans.

Le défi est donc de taille : restaurer partie par partie le pont pour éviter de polluer le Doubs par la peinture et autres indésirables. L’objectif est aussi de permettre à tout type de véhicule de circuler sur le pont.

Ainsi, en plus des automobilistes, les camions-poubelle et les ambulances devraient pouvoir, au terme des travaux, emprunter ce passage adapté à des véhicules de 19 tonnes maximum (contre 2.5 tonnes avant le chantier). Le pont de Salans pourra également accueillir les vélos via une passerelle financée à plus d’un demi-million d’euros par les départements du Doubs (50 %) et du Jura (25 %) ainsi que par la communauté de communes du nord du Jura (25%).

Des travaux qui s’allongent

Pendant le mois de juin, des dommages importants ont été découverts. Le chantier est mis à l’arrêt le temps de réévaluer les travaux, mais le pont reste fermé à la circulation. Les coûts globaux sont désormais estimés à 5 millions d’euros, et les projets de mobilités douces et d’accueil de véhicules plus lourds restent d’actualité.

En attendant la fin du chantier, les automobilistes sont toujours contraints d’emprunter un détour qui leur coûte une dizaine de minutes par trajet. Le directeur de cabinet de Christian Dutel affirme que cela ne créera pas d’embouteillages supplémentaires.

Attention cependant, le service communication de la communauté de communes Jura-Nord avertit que la réouverture du pont en mars 2025 est conditionnée à l’absence de fortes intempéries. Par exemple, de fortes baisses de températures peuvent mettre momentanément les travaux à l’arrêt. Des pluies intenses pourraient faire gonfler le chanvre présent dans la route et mettre en péril le bon déroulement du chantier, ainsi que les délais déjà repoussés.

avec Antonin Verdot.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité