• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les internautes se mobilisent contre les violences conjugales pendant la Coupe du monde

© Lionel VADAM / Maxppp
© Lionel VADAM / Maxppp

Une étude britannique a prouvé que les violences conjugales augmentaient les soirs de match, plus encore lorsque l’équipe nationale perdait. Sur Twitter, des internautes proposent d’aider celles qui se sentiraient menacées pendant France-Croatie, à travers le #Bienvenuechezmoi.
 

Par P.S.

« #BienvenueChezMoi entre Besançon et Montbéliard, je propose 2 chambres dans maison en toute tranquillité et sécurité :) » écrit l’une. « #BienvenueChezMoi A 45 minutes de Besançon possibilité l'accueil de 3 à 4 personnes, maman et enfants en difficulté ou en difficulté potentielle. », renchérit une autre sur Twitter.

Preuve que la campagne lancée il y a quelques jours par le compte @CherCherjournal est entendu jusqu’en Franche-Comté. Elle vise à accueillir les femmes victimes de violences conjugales ou qui se sentent menacées pendant la finale de la Coupe du monde, à l’occasion du match France-Croatie.


Plus de violences pendant les matchs

Une étude britannique a en effet montré que ce type de violences augmentaient en Angleterre les soirs de match : de 38% lorsque l’équipe nationale perd et de 26% en cas de victoire.

Selon @CherCherjournal, qui a elle-même été victime de violences conjugales, le phénomène "est comparable entre pays occidentaux" : "L'Angleterre a des statistiques parce que l'Etat anglais a décidé de mettre les moyens dans une analyse sur le long terme et une campagne de sensibilisation", précise-t-elle sur le site de LCI.fr.
 

"Le foot ne rend pas violent"

"Le foot ne rend pas violent et les agressions de femmes n'attendent pas les soirs de matchs. Mais ces derniers peuvent constituer des circonstances pour qu'un homme déjà violent commette des agressions », estime ainsi le docteur Gilles Lazimi, spécialiste des violences faites aux femmes et membre du Haut Conseil à l'Egalité entre femmes et hommes, interrogé par 20 minutes.

Pendant l’Euro-2016, plusieurs personnalités dont l’ancien entraîneur de l’équipe de France Raymond Domenech s’étaient engagées dans une campagne de lutte contre ce type de violences. « Pendant la durée de l’Euro 2016, dix femmes vont mourir sous les coups de leur compagnon. », rappelait une vidéo.
#JeNeSoutiensPasLesBleus

 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus