Pour lutter contre le décrochage, la fac contre-attaque

Les "décrocheurs", ce sont ces élèves qui lâchent l'affaire au bout de quelques mois. Bien souvent la raison est simple: la voie qu'ils avaient choisi n'est pas la bonne. À l'université de BFC, le dispositif d'aide à la réussite est un tremplin pour une nouvelle orientation.  

Par Clément Jeannin

À l'université, en première année, près de 30% des étudiants abandonnent leur cursus. Dans ce reportage, vous entendrez les témoignages de Nadjim, d'Eloïse ou encore d'Angèle. Leur point commun: s'être rendu compte que l'orientation choisie après le lycée n'était pas la bonne.

Décrocher, mais réussir à se raccrocher.


Le Fonds Social Européen a décidé d'y remédier, en finançant un programme qui leur est destiné. Une fois identifié, l'étudiant est pris en charge. En Franche-Comté, les rendez-vous se font à Belfort (UFR STGI) et à Besançon (campus Bouloie).
Le Dispositif d'Aide à la Réusssite
Reportage d'Amandine Plougoulm, Cécilia Bres, Marie Baschung et Laurent Brocard. Avec les témoignages de Nadjim Msahazi Hamadi, Eloïse Plantevin et d'Angèle Daloz, bénéficiaires du dispositif, de Daniel Pengrec'h , bénévole à la mission locale et de Karin Monnier-Jobé, directrice du service orientation de l'Université BFC.

Pour l'étudiant, la remise à flot se fait en 3 phases:

Phase 1 : 3 jours pour découvrir ses atouts - IDEFI (initiative d'excellence en formation innovante) Talent Campus
Phase 2 : 3 semaines pour identifier son projet
Phase 3 : 4 mois pour découvrir le monde professionnel

Surtout, les étudiants ne sont plus isolés. Ils prennent conscience qu'ils ne sont plus seuls face à la sensation de l'échec scolaire. Et qu'ils sont aidés.



Sur le même sujet

Côte-d'Or : focus sur l'emploi dans la filière viti-vinicole

Les + Lus